A la uneActualitésSociété

NÎMES Le pôle éducatif Jean-d’Ormesson sera inauguré le 24 février

La vue depuis la terrasse supérieure du nouveau pôle éducatif Jean-d'Ormesson (Photo Anthony Maurin).

Rien de neuf au soleil mais d'un projet de plus de 12 millions d'euros dont sept de la Ville, le nouveau pôle éducatif Jean-d'Ormesson sera prêt dans les temps. Grâce à 35 % de financement via l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), les écoliers du Mas de Mingue bénéficieront d'un bel outil pour s'offrir un avenir moins morose.

" On a voulu inscrire cette visite dans l'optique de l'inauguration du 24 février prochain, notait Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes. C'est une des plus grandes écoles de la ville avec ses 15 salles de classes et une des plus belles avec son bâtiment intégré à la garrigue et respectueux de l'environnement. Comme le groupe scolaire Henri-Wallon, je suis sûr que ce pôle éducatif sera respecté car il est de qualité dans un quartier qui manque de ce genre de structures. Je rends aussi hommage à Véronique Gardeur-Bancel qui a participé à la mise en place de ce projet. "

Écharpe rouge, le maire Jean-Paul Fournier en compagnie de son adjointe à l'Éducation, Véronique Gardeur-Bancel, et de l'architecte des lieux (Photo Anthony Maurin).Oui, le Mas de Mingue est un quartier qui n'a pas évolué depuis sa construction. Cela fait plus de 60 ans que rien n'a bougé sauf l'ensemble vital qui s'est détérioré. Avec ce nouveau bâtiment bioclimatique à énergie positive, comme on dit, la construction se fond dans le décor de la garrigue avoisinante.

Une salle de CM2 (Photo Anthony Maurin).

Sur 8 500 m², le pôle éducatif trône sur un terrain qui a été décaissé pour l'accueillir et qui lui offre une vue imprenable sur la plaine qui lui fait face. On y voit Paloma et l'aérodrome au loin bien au-delà de l'autoroute. C'est vrai qu'un petit défaut pourrait être souligné, le manque de verdure. Les cours, sublimes grâce à la vision infinie, sont sans végétation aucune.

Les grillages qui empêcheront les enfants de se jeter d'une telle hauteur font eux aussi penser à une cour de prison mais il suffit de lever les yeux pour comprendre qu'on n'y est pas ! Allez, disons simplement et de manière taquine que les cours très bétonnées et grillagées feront sûrement la joie des enfants...

Une vaste ludo-médiathèque (Photo Anthony Maurin).

Véronique Gardeur-Bancel, justement, adjointe à l'Enseignement scolaire est ravie de l'avancée des travaux et surtout de la manière dont ils ont été abordés. " Nous avons travaillé en collaboration avec le quartier pour prendre en compte les désirs des habitants. Avec les enseignants, nous avons parlé du mobilier et nous avons trouvé un Nîmois qui le fabriquera. Tout démarre du bon pied ! Nous ferons pareil pour les écoles Léo-Rousson et du Mas Lombard quand le moment sera venu. On intègre la population pour qu'elle s'approprie les lieux. "

L'intérieur vers l'extérieur (Photo Anthony Maurin).

À l'intérieur, des matériaux sobres et éco certifiés. Dominent les matières épurées comme le bois clair et le béton brut. La température ambiante sera au maximum de 28 degrés en été. Plus d'énergie produite et moins de carbone dépensé, tel est le but du projet. La fibre sera là et les espaces communs doivent mixer les populations. Une salle polyvalente de 100 m² et une grande ludo-médiathèque viendront agrémenter l'édifice d'une touche culturelle.

Sur plusieurs niveaux, l'école plaira aux enfants et aux habitants du quartier (Photo Anthony Maurin).

Dans l'entrée principale, une sorte d'atrium fermé peut accueillir 200 personnes assises sur de grandes marches pour voir une pièce de théâtre ou pour assister à une petite conférence. Quatre classes en enfilade complètent le premier niveau. Un terrain multisports servira de plateau sportif et, au niveau 2, 15 salles de classe et huit ateliers s'ajouteront à la salle de convivialité et à l'espace de co-working qui est créé.

Le terrain de sport sera ouvert en dehors des heures de fonctionnement de l'école (Photo Anthony Maurin).

" Nous nous sentons très concernés car cet ensemble est très humaniste avec la médiathèque qui est deux fois plus grande que celle de Jean-Paulhan, souligne l'adjoint à la culture, Daniel-Jean Valade. Ici, la technologie de pointe est de mise et les horaires sont élargis par rapport heures de cours.  Le quartier pourra vivre et faire vivre la culture. "

Grillage et béton, dommage (Photo Anthony Maurin).

De son côté, Marc Taulelle, adjoint au maire délégué à Courbessac à la vie culturelle de la cité, à la construction, aux bâtiments communaux, au plan lumière et par ailleurs président du conseil de quartier Mas de Mingue-Courbessac, est heureux. " J'aime la philosophie de la conception de cette école. C'est remarquable donc l'acceptabilité du projet et de sa construction est assurée. Un cheminement piéton va aller du centre Jean-Paulhan au nouveau pôle éducatif Jean-d'Ormesson. "

Une vue à couper le souffle (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité