A la unePolitique

NÎMES MÉTROPOLE Un dernier conseil communautaire au goût amer

Hier soir à Nîmes métropole se déroulait le dernier conseil de la mandature 2014-2020 (Photo: Coralie Mollaret)

Manifestants contre la réforme des retraites et rejet de la subvention allouée à l’agence Openîmes : le dernier conseil de la mandature 2014-2020 d’Yvan Lachaud n’a pas été une partie de plaisir. 

De l’ambiance, hier soir, pour le dernier conseil communautaire de la mandature 2014-2020. Prévue initialement à 18 heures, la séance chargée (une centaine de délibérations à valider) démarre avec une bonne demi-heure de retard. La raison ? Des manifestants opposés à la réforme des retraites ont souhaité exprimer leur colère au président centriste de Nîmes métropole et surtout au candidat soutenu par La République en marche (LREM) aux Municipales de mars.

Une fois ces premières turbulences terminées, les élus poursuivent l’examen de l’ordre du jour. Plusieurs subventions sont débloquées, notamment pour l’université de Nîmes, le lycée Dhuoda et des conventions sont validées avec l’université de Montpellier. Un fond de concours exceptionnel de 50 000€ est attribué à la commune de Générac, désireuse de reboiser sa forêt après les dramatiques incendie de cet été. 

École d’ingénieur, tarifs des transports, Tram’train…

Les choses se corsent de nouveau lorsque l’exécutif propose d’accorder une enveloppe de 335 000 € à l’école d’ingénieur Isen, installée dans les locaux de l'EERIE au parc Georges-Besse. « Cette école privée est très sélective avec des frais d’inscription à 6 800€. De plus, elle n’est que 113 sur 130 au classement des écoles d’ingénieurs. Nous ne souhaitons pas une université privée avec des fonds publics ! », objecte l’élue Ensemble, Janie Arnéguy. 

Un avis partagé par les élus de la Droite nîmoise qui, étrangement, sont restés silencieux pour cette dernière séance. Qu’importe les remarques, la subvention sera votée à la majorité avec 32 abstentions. En forme, la Gauche continue ses observations. Lorsqu’il s’agit de voter les nouveaux tarifs des transports, l’élue communiste Sylvette Fayet regrette « que le tarif des 70 € annuels pour les transports des scolaires de Leins Gardonnenque ne soit pas étendu à l’ensemble de l’Agglo. C’est une bonne nouvelle pour ce territoire mais nous aurions aimer que tout le monde en profite. »

Plus tard, le maire de Domessargues, lui, ne boude pas son plaisir. Après avoir insisté, l’Agglo a finalement accepter d’engager une étude de faisabilité de 30 000€ pour le projet Tram’train. Une réactivation de la ligne ferroviaire Nîmes-Sommières, en partie transformée en voie verte, pour permettre aux habitants de la Vaunage de venir à Nîmes en train. « C’est la prise en compte d’un problème environnemental majeur », a commenté Bernard Clément qui s’est fait couper le micro par Yvan Lachaud, soucieux de poursuivre l’ordre du jour. 

La subvention à Openîmes rejetée deux fois !

Une attitude qui ne lui aura pas porté chance. Pour sa dernière séance publique, Yvan Lachaud a reçu un camouflet. Comme chaque année, l’exécutif a proposé de débloquer 800 000€ au bénéfice de l’agence de développement économique de Nîmes métropole, Opennîmes. Un outil diversement apprécié par une partie de la Droite et de la Gauche, lesquels émettent des doutes sur son efficacité à attirer des entreprises. 

Sylvette Fayet monte encore au créneau : « Vous justifiez l’octroi de cette somme par les actions ambitieuses d’Openîmes. Lesquelles ? Le tour de vélo pour des chefs d’entreprises lors du tour de France ou vos réceptions fastueuses ? C’est une somme importante qui va être encore votée dans l’urgence. La même délibération avait été votée, l'an dernier, en mai ! » Yvan Lachaud répondra par ce chiffre : « 6 200 emplois ont été créés, de 2014 à ce jour. »

Le centriste n’a visiblement pas convaincu. Le résultat du premier vote acte le rejet de délibération avec 28 voix pour et 28 contre (*) : « Tout le monde a voté ? », interroge Yvan Lachaud, qui réclame un second vote. Le résultat est, cette fois, sans appel : la délibération est rejetée avec 37 voix contre, notamment celles de la Gauche, du Rassemblement national et d’une partie de la Droite qui, une fois n’est pas coutume, ont fait bloc contre Yvan Lachaud. 

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

*  Dans le cas de figure considéré, il est prévu qu'en cas d'égalité de voix la délibération soit rejetée.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

1 commentaire sur “NÎMES MÉTROPOLE Un dernier conseil communautaire au goût amer”

  1. L’étiquette En marche va faire perdre quelques points précieux à Mr Lachaud. Le local est complètement lié aux politiques nationales, européennes et internationales. Il peut essayer de camoufler l’étiquette sur les bulletins de votes et autres affiches… Alors que plusieurs requins se sont battus pour avoir l’adoubement de la monarchie néolibérale à l’odeur frontiste. C’est peut-être le début d’une phase déclinante pour ce genre tambouille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité