ActualitésSociété

ALÈS-BAGNOLS-UZÈS Réforme des retraites : la mobilisation, encore et toujours

La mobilisation contre la réforme des retraites dans les rues d'Alès ce matin. Photo Tony Duret / Objectif Gard
La mobilisation contre la réforme des retraites dans les rues d'Alès ce matin. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Si la mobilisation contre les réformes des retraites ne s’intensifie pas, elle ne baisse pas non plus en intensité. Ce jeudi 6 février, il y avait encore du monde dans les rues d’Alès et de Bagnols-sur-Cèze pour protester contre ce projet.

« Il y a encore du monde dans la rue, on est toujours là ! », se réjouit Martine Sagit, secrétaire générale de la CGT, qui énumère les différents corps de la population réunis devant la sous-préfecture d’Alès ce jeudi matin : cheminots, enseignants, pompiers, gilets jaunes, retraités…

Cette fois, il n’y a eu qu’une seule prise de parole, au nom de l’intersyndicale, et c’est Nancy du Gardin pour Force ouvrière qui s’est lancée. Elle a rappelé que « la détermination et la colère sont toujours là » avant de s’indigner de la réponse du Gouvernement aux manifestations lycéennes : « Dans les lycées, la mobilisation pour le retrait des E3C s’est répandue comme une traînée de poudre. […] Macron et sa police, au lieu de revenir à la raison, ils s’en prennent aux enfants ». Et de finir sur l’actualité du jour : « Nous ne lâcherons rien tant que nous n’aurons pas obtenu satisfaction. L’heure est encore et toujours au retrait des projets de loi ». Le cortège est ensuite parti dans les rues d’Alès, traversant le centre-ville, pour finir à la gare.

Ce matin, lors de la manifestation à Bagnols (DR)

À Bagnols aussi, il y avait encore du monde ce matin au monument aux morts : 250 personnes d'après la CGT, toujours là tout comme FO, la FSU, Sud Solidaires et les Gilets jaunes pour contester un projet de réforme des retraites qu'ils jugent inégalitaire.

Ce matin, devant le site Enedis de Bagnols (DR)

Et certains manifestants s'étaient levés tôt, pour manifester dès 7 heures ce matin devant le site Enedis. Une manifestation toujours contre le projet de réforme des retraites, "notamment les attaques contre les retraités EDF", précise Patrick Lescure, secrétaire de l'union locale CGT.

Une petite centaine de manifestants ont fait un tour de ville d'Uzès pour manifester contre la réforme des retraites. (Marie Meunier / Objectif Gard)

À Uzès, une petite centaine de personnes a manifesté pour la 3e fois ce jeudi matin contre la réforme des retraites. "Plus les jours passent, plus l'incompréhension et le rejet de ce projet sont importants et massifs dans l'opinion publique. [...] Le Gouvernement veut donc demander au Parlement de voter une loi à plusieurs inconnues : pénibilité, âge de départ, montant des pensions, valeur du point... Nous pensons que notre système actuel peut être amélioré pour mieux correspondre aux défis et aux réalités du temps", lance Michel Mirabel, secrétaire de l'union locale CGT.

Pas question "de lâcher" donc pour l'intersyndicale, qui invite à grossir la mobilisation. "On va casser ce principe de solidarité pour un système individualiste", déplore Guy Vialle, enseignant au lycée professionnel des métiers d'art Georges-Guynemer. Après un tour de ville, les membres de la CGT, Sud, FO, FSU, des Gilets jaunes, du Parti communiste et de La France insoumise se sont postés devant les grilles de la mairie pour se faire entendre. Dans la rue, on entendait aussi les klaxons des automobilistes, passablement agacés d'être coincés derrière le cortège...

Tony Duret (à Alès) et Marie Meunier (à Uzès)

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité