A la uneActualités

LE 7H50 de Ludovic Martin, Tango Nîmes : « Nous renouvelons le parc avec neuf nouveaux bus 100% gaz »

Christophe Macaluso, responsable chez Iveco et Ludovic Martin, directeur de Transdev Nîmes Photo Corentin Corger)
Christophe Macaluso, responsable chez Iveco, et Ludovic Martin, directeur de Transdev Nîmes (Photo Corentin Corger)

Le directeur général de Transdev Nîmes, Ludovic Martin est l'invité du 7h50 à l'occasion de la présentation des neuf nouveaux bus roulant au gaz naturel pour véhicules (GNV) ce vendredi au siège du réseau Tango Nîmes. Explications.

Objectif Gard : Que pouvez-vous nous dire sur ces nouveaux véhicules ?

Ludovic Martin : Comme vous le savez depuis plusieurs semaines maintenant, la ligne T2 propose une circulation avec des véhicules hybrides électriques et gaz. Cette fois-ci, nous renouvelons le parc par neuf nouveaux bus 100% gaz qui vont permettre de réduire de 95% les particules fines à Nîmes. Par ailleurs, cela va réduire de 50% le monoxyde d'azote. Et l'on va même aller au-delà en ce qui concerne les émissions de CO2 avec la nouvelle station de méthanisation de Veolia qui produira du biogaz. On projette des baisses de l'ordre de 80%.

L'un des neuf nouveaux bus 100% Gaz qui circuleront dans les prochains jours à Nîmes (Photo : Objectif Gard)

Si on vous suit, le réseau Tango Nîmes est au coeur de la transition écologique...

Je peux vous dire qu'elle est définitivement enclenchée sur le réseau nîmois, c'est une évidence. Avec en plus, un véritable point fort, l'offre mix-énergie qui ne mise pas tout sur l'électrique ou le gaz mais s’appuie sur les deux alternatives. Nous avons déjà au dépôt une station de compression gaz, mise en place pour accueillir les 24 mètres de la ligne T2. Ces neuf nouveaux véhicules seront donc opérationnels immédiatement.

Est-ce que le gaz ne reste pas techniquement dangereux ?

C'est une technologie qui est largement éprouvée sur l'ensemble des réseaux en France. En tant que directeur opérationnel à Valence, nous avions été les premiers à faire appel en 1998 à une trentaine de bus au gaz. À l'époque la question pouvait se poser, plus aujourd'hui. Montpellier a suivi en 2000. Il n'y a plus aucun problème en matière de sécurité, encore moins sur ce type de véhicule développé par la société Iveco. J'ai presque envie de vous dire que c'est même un plaisir à conduire et à être transporté.

Photo Objectif Gard

C'est donc clairement la fin programmée des bus thermiques ?

Je ne suis pas le mieux placé pour répondre à cette question car nous sommes soumis aux ambitions des métropoles et en la matière, celle de Nîmes a pris de réels engagements. Après, la loi obligera de toute façon l'ensemble des collectivités à renouveler l'ensemble de leur parc en gaz, électricité ou hydrogène d'ici 2025. On peut dire que Nîmes a pris le train en avance avec dans les prochains jours, une vingtaine de bus qui respectera immédiatement les obligations liées à la transition écologique.

Propos recueillis par Abdel Samari

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité