A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Sur la Côte, les Crocos s’en payent une bonne tranche

©PHOTOPQR/NICE MATIN/ ; Nice ; 08/02/2020 ; MEIFFRET DYLAN - Samedi 08 F?©vrier 2020, stade Allianz Riviera ?? Nice - l?ƒÙOGC NICE affronte N?∆mes lors de la 24e journ?©e du championnat. Ici : (MaxPPP TagID: maxmatinnews457817.jpg) [Photo via MaxPPP]
Les Nîmois ont encaissé le premier but de la partie [Photo via MaxPPP]
Irrésistibles Nîmois qui s'imposent 3-1 sur la pelouse de Nice et qui enchaînent un troisième succès en autant de matches. Cette première victoire à l'extérieur en Ligue 1 depuis dix mois permet au Nîmes Olympique de consolider sa place de barragiste. 

Avant ce déplacement à Nice, le toujours très mesuré Bernard Blaquart se permettait un écart à ses principes en déclarant que pour une fois "ses joueurs n'avaient pas grand chose à perdre." Le message est visiblement bien passé puisque les Crocos ont entamé la partie avec beaucoup d'appétit. Dès la 20e seconde, Benitez, le gardien niçois, devait se coucher en panique devant son but pour empêcher l'ouverture du score à la suite d'un tir de Philippoteaux (1e).

Pourtant, ce début prometteur était vite terni par Claude-Maurice qui trouvait la faille sur le premier tir des Azuréens (1-0, 6e). L'ancien Lorientais crochetait trop facilement Martinez dans la surface avant d'ajuster du droit Bernardoni, impuissant. Mais libérés comme aux Costières, les visiteurs continuaient de se créer des situations. À l'image de Benrahou qui butait en angle fermé sur Benitez (10e) puis sur coup-franc, il expédiait le ballon un bon mètre à côté du cadre (17e).

La possession était nîmoise, mais les Aiglons étaient plus incisifs, tout près d'assommer leur proie sur une nouvelle passe de Maolida. Au second poteau, Boudaoui reprenait de la tête, mais le dernier rempart gardois s'interposait sur sa ligne (23e). Le ballon n'était pas totalement entré. Pendant 15 minutes, l'intensité diminuait et cette période était contrôlée par les locaux. Il fallait une retournée acrobatique de Roux pour réanimer les 15 000 spectateurs parsemés de l'Allianz Riviera. Sur une remise de Ferhat, l'ancien Guingampais était à quelques centimètres d'inscrire certainement le plus beau but de sa carrière mais le ballon mourait à côté du montant droit (38e).

Romain Philippoteaux a de nouveau été décisif côté gardois [Photo via MaxPPP]
Le clin d’œil aurait été sympa trois jours après avoir marqué un but peu élégant. Cette action motivait les Blancs d'un soir à finir ce premier acte avec les crocs. Sur corner, Benrahou déposait le ballon sur la tête de Landre, plus vif que Dante, qui propulsait le cuir au fond des filets (1-1, 43e). Contrairement à Saint-Étienne, le coup de casque du défenseur central était bien validé. Pas rassasiés, les Crocos prenaient l'avantage dans la foulée. Sur un centre de Ferhat, Philippoteaux contrôlait du gauche et armait une superbe reprise. Le ballon terminait entre les jambes de Benitez.

Mais encore une fois la VAR rattrapait les hommes de Bernard Blaquart pour une main de Benrahou avérée au départ de l'action et M. Gautier annulait ce but. Cruel ! Mais dès la reprise, les Nîmois bénéficiaient d'un petit coup de pouce avec l'exclusion indiscutable de Boudaoui. Le milieu de 20 ans essuyait grossièrement ses crampons sur la cheville de Philippoteaux (49e). L'arbitre ne tergiversait pas. Touché, mais encore debout, l'ancien auxerrois se vengeait pour le but refusé et la faute, en reprenant du droit le ballon à la suite d'un coup franc mal repoussé (1-2, 53e).

La fin d'une disette de dix mois

Masqué par une forêt de joueurs, Benitez devait s'incliner. Un dernier baroud d'honneur pour Philippoteaux avant de sortir sur civière et de laisser sa place à Koné qui fêtait sa première apparition sous le maillot nîmois (58e). La première victoire à l'extérieur du Nîmes Olympique depuis 10 mois et un succès 3-0 à Reims (4 mai 2019, 35e journée), n'avait jamais été aussi proche. En prolongeant du crâne le ballon sur un coup franc lointain, Roux faisait une frayeur en Bernardoni qui sauvait sous sa barre (67e).

Bousculés en fin de rencontre, les Gardois résistaient pour s'imposer enfin loin de leurs bases. Pour sa première cap, comme Benrahou, Koné se payait le luxe de parachever le succès nîmois en partant à la limite du hors-jeu battre Benitez (1-3, 90e+2). Grâce à ce troisième succès consécutif, le NO consolide sa place de barragiste en prenant quatre unités d'avance sur Amiens, défait par Monaco (1-2) et revient respectivement à un et trois points de Dijon et Metz. Une soirée parfaite pour les Crocos qui, ce soir, sur la Côte s'en sont payés une bonne tranche.

De Nice, Corentin Corger

24e journée de Ligue 1. OGC Nice - Nîmes Olympique 1-3 (mi-temps : 1-1). Stade Allianz Riviera. Spectateurs : 15 000. Arbitre : Antony Gautier. But pour Nice : Claude-Maurice (6e). Buts pour Nîmes : Landre (43e), Philippoteaux (53e), Koné (90e+2). Avertissements à Nice : Nsoki (33e), Barbosa (53e). Avertissements à Nîmes : Martinez (31e), Benrahou (65e), Paquiez (66e), Sarr (75e). Exclusion à Nice : Boudaoui (49e). 

Nice : Benitez - Burner (Herelle, 58e), Barbosa, Dante (cap.), Nsoki - Lees-Melou, Thuram (Ganago, 64e), Boudaoui - Maolida (Lusamba, 77e), Dolberg, Claude-Maurice. Remplaçants non utilisés : Clementia, Wague, Sarr, Durmisi. Entraîneur : Patrick Vieira. 

Nîmes : Bernardoni - Paquiez, Landre, Martinez (cap.) Miguel - Sarr, Fomba - Ferhat, Benrahou (Buades, 89e), Philippoteaux (Koné, 58e) - Roux (Briançon, 76e). Remplaçants non utilisés : Dias, Alakouch, Valerio, Duljevic. Entraîneur : Bernard Blaquart.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité