A la uneActualitésEconomieSociété

GARD Le surendettement est-il une vieille histoire ?

Les dernières données de la Banque de France ne sont plus très bonnes.

Debout Philippe Saigne-Vialleix, directeur gardois de la Banque de France lors de la commission départementale de surendettement du Gard (Photo Anthony Maurin).

Depuis huit ans, le Gard passe de 2 400 dossiers à moins de 1 400 tout ça malgré un taux de chômage s'élevant à 12 % (le quatrième de France en la matière) et un taux de pauvreté flirtant avec la barre des 19 %... C'est à n'y rien comprendre !

Nul ne comprend mais le Gard est réellement un département atypique quand on parle de surendettement. Il est certain que les dernières lois permettent un parcours facilité et moins âpre que par le passé mais les chiffres affoleraient presque les froids experts qui se satisfont évidemment de l'embellie.

Les membres de la commission (Photo Anthony Maurin).

" En 2019, 1 378 familles sont venues pour que nous les aidions à résoudre leurs difficultés, expose le directeur gardois de l'institution, Philippe Saigne-Vialleix. Par rapport à 2018, on constate une baisse de 14 %. Elle est de 21 % par rapport à 2016 ! C'est paradoxal, le Gard connaît des taux de chômage et de pauvreté élevés mais pour 100 000 habitants, nous n'avons que 22 dossiers. C'est peu par rapport à l'Occitanie et au niveau national qui sont à 245 et 268. "

Ici comme ailleurs, le surendettement vient souvent des crédits à la consommation mais la baisse est constante elle aussi. Les femmes sont plus touchées que les hommes et les personnes âgées entre 35 et 64 ans représentent la grande majorité des surendettés. Mais dans le Gard, les personnes plus âgées sont plus en difficulté qu'ailleurs. Et pour les autres, le prix de l'immobilier complique les choses.

Les piliers de l'action de la Banque de France (Photo Anthony Maurin).

" Dans 51 % des dossiers traités, la capacité de remboursement est négative ou nulle et elle est très faible dans près de 28 % des cas ", assure Philippe Saigne-Vialleix. Mais que les Français n'aient pas trop peur du surendettement. Bien sûr que cela ne doit pas être agréable mais on ne vous met pas le couteau sous la gorge.

Les choses changent à la hauteur de la société. C'est un des rares secteurs où c'est le cas ! Le dossier de surendettement offre souvent une bouffée d'espoir. Dans 45 % des cas, toutes les dettes sont effacées ! Certes vous êtes fichés Banque de France pendant cinq ans (ce qui veut dire que vous ne pourrez pas contracter de crédit) mais votre vie repartira de plus belle.

Les démarches sont simplifiés, la Banque de France est experte dans le domaine. Un site est accessiblePour plus d'infos gardoises.

En compagnie de Véronique Simonin, directrice départementale de la cohésion sociale (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité