ActualitésCultureNîmes

NÎMES Un Triptyk très hugolien et un hommage à Antoine Vitez

Un hommage sera rendu au poète et acteur Antoine Vitez par des lectures de ses œuvres (Photo : DR)

Le Triptyk théâtre annonce la couleur pour sa nouvelle saison et elle sera fortement teintée de Victor Hugo ainsi que d'un hommage à Antoine Vitez, acteur et poète décédé en 1990.

Pour cette nouvelle année, la maison-théâtre des littératures à voix haute vous a concocté un programme aux petits oignons. À l'affiche : des lectures, de nombreux auteurs invités pour partager avec le public sur leurs expériences et des ateliers de lecture et d'écriture.

Le Triptyk théâtre propose notamment trois dimanches consacrés à Victor Hugo. Si on ne présente pas, ou plus, l'auteur, on continue à le déguster avec délectation et surprise. Ainsi, les dimanches 29 mars, 26 avril et 17 mai, le théâtre met en avant ce qui fait l'identité de Hugo au travers de ses textes : un auteur poète, romancier et politicien.

Les fantaisies littéraires de huit auteurs

De nombreuses rencontres avec des auteurs sont aussi organisées, de Violette Schwartz à Juliette Mezenc en passant par Habib Tengour. L’occasion d’encore et encore passionnément rencontrer et dialoguer avec celles et ceux qui écrivent le monde dans lequel nous vivons. La maison-théâtre des littératures à voix haute propose aussi un atelier de lecture, animé par la comédienne Maia Jarville qui s'appuiera sur les textes de Sébastien Joanniez. Enfin, des ateliers d'écriture auront lieu chaque mercredi jusqu'au mois de mai et accompagnés par l'écrivain Jean-Paul Michalet.

Mais cette onzième saison sera avant tout dédiée à Antoine Vitez. Homme de théâtre, le poète de la scène, accompagnait les comédiennes et les comédiens en leur expliquant qu’ils, elles, devaient être pleinement poètes sur la scène. Un soirée lui sera consacré le jeudi 2 avril et ce sont ses filles, Marie et Jeanne Vitez, qui seront les lectrices lors de cette soirée.

Pour la présenter, elles adressent ces mots : "Son théâtre était un théâtre d’idées et de langue, de langage. La grammaire et les mots justes ont toujours été pour lui structurants. Il était en travail continuel, il écrivait tous les jours depuis les années 60 sans jamais aucune frontière. Nous essaierons néanmoins dans cette lecture de ses textes et de quelques-uns de ses amis chers comme Louis Aragon ou Yanis Ritsos de nous concentrer cette fois plus particulièrement sur la politique ou le politique – que ce soit dans la pédagogie ou la poésie. Et jamais la langue ne sera perdue."

Tarifs allant de 6€ à 10€. Entrée à 3€ avec le dispositif campus culture. Contact : 04 66 62 06 66. Pour plus d'information, cliquez ici.

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité