Faits Divers

NÎMES Mandat d’arrêt contre l’escroc qui a inventé la mort de son fils

(Photo d'illustration)

Le tribunal correctionnel de Nîmes a décidé de décerner un mandat d'arrêt contre un homme, âgé de 40 ans, qui n'est pas venu à l'audience de mardi au palais de justice. Il était renvoyé devant la juridiction pénale pour "escroquerie".

En 2017 son affaire avait fait grand bruit. Il avait inventé le décès de son fils pour récolter de l'argent auprès de la communauté musulmane et des mosquées de la ville. Des fonds avaient été versés pour les funérailles de son enfant à l'étranger... Un décès qui était en réalité un gros mensonge afin de détourner de l'argent.

Le tribunal correctionnel de Nîmes, présidé hier par Jean-Pierre Bandiera, a condamné le prévenu à 15 mois de prison et a ordonné qu'il soit recherché et arrêté.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité