ActualitésPolitique

MUNICIPALES Marc Peyroche dévoile son projet pour Alès

Marc Peyroche. Photo Tony Duret / Objectif Gard

À deux jours du premier tour des élections municipales, le candidat Marc Peyroche, à la tête de la liste « Alès en commun » présente les grandes mesures de son programme.

Pas de meeting pour Marc Peyroche. Non pas à cause du coronavirus qui flotte dans l’air, mais parce que le candidat mène, depuis le début, sa campagne sur les réseaux sociaux. Son programme, on peut donc aisément le retrouver en ligne sous le titre « Grand projet Alès en commun ». Les propositions émises « représentent des investissements et des coûts de fonctionnement évalués en fonction des capacités budgétaires de la commune et de l’intercommunalité », précise d’emblée l’ex-collaborateur de Max Roustan.

Emploi. C’est l’une des questions cruciales de cette campagne alésienne. Pour lutter contre le chômage, Marc Peyroche mise sur la formation : il veut créer « l’université des Cévennes qui regroupera toutes les formations post-bacs adaptées à la demande industrielle locale. » Il souhaite également mettre en place la « Gardon Valley » qui serait « un grand pôle de développement de start-up numérique et particulièrement de GreenTech. » Le tourisme est un autre levier : « Nous voulons transformer le fort Vauban en un centre d’art et de culture et proposer, l’été, un grand spectacle type Puy du Fou », explique le candidat qui veut également déployer à Alès le dispositif national « Territoire zéro chômeur ».

Attractivité. La liste « Alès en commun » veut une ville « plus jeune, plus solidaire, plus verte et plus attractive ». Pour cela, différentes mesures sont envisagées, comme celle de « donner une centralité au Gardon en aménageant les berges et en créant des activités. » « Nous voulons aussi créer un bio-quartier aux Prés-Saint-Jean avec une ferme potagère, faire un éco-quartier futuriste à la gare et revaloriser les friches industrielles de Tamaris en tiers lieu dédié à la créativité », indique Marc Peyroche. Quant aux commerces, « nous arrêterons toute extension commerciale excentrée et mettrons en place un nouveau management de centre-ville en spécialisant progressivement les rues par activité, comme l’expérimente la ville d’Arras. » Marc Peyroche et ses colistiers veulent également rajouter des navettes pour desservir les quartiers périphériques ainsi qu’un « noctambus » pour amener les jeunes en centre-ville les soirs de fin de semaine.

Jeunesse. C’est « la priorité des priorités », selon Marc Peyroche qui estime qu’à l’heure actuelle, « il manque une réelle politique en direction de la jeunesse » et rappelle, au passage, « qu’un élève sur quatre ne réussit pas le Brevet des collèges. » Au programme : élaborer un plan éducatif local « dont le but sera de sortir Alès du décrochage scolaire », mise en place d’un « pass’sport » et d’un « pass culture » pour « rendre accessibles le sport et la culture à tous » ou encore mise à disposition d’un numéro vert et d’un groupe Facebook dédiés à la prévention des conduites à risques et à l’écoute des adolescents.

Et aussi : création d’un dispensaire municipal ; arrêt des mises à mort lors de la corrida d’Alès ; mise en place d’un conseil économique, social et environnemental local ; expérimentation de la première mairie à domicile à destination des personnes à mobilité réduite ; revégétalisation et plantation d’arbres ; etc.

 

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité