A la unePolitique

FAIT DU JOUR Dans le Gard, les chiffres clefs des élections municipales

Un temps menacées d'être reportées, les élections municipales se tiennent bien ce dimanche 15 mars. Nombre d'électeurs, de candidats ou encore, de bureaux de vote... Découvrez les chiffres clefs du premier tour de scrutin 2020.  

544 736 électeurs. C'est le nombre total d'électeurs gardois (dont environ 88 000 à Nîmes et 26 000 à Alès) appelés aux urnes, les dimanches 15 et 22 mars, pour les élections municipales 2020. À noter également que notre département compte 351 communes contre 353 en 2014.

715 bureaux de vote. C'est le nombre de bureaux de vote installés ce dimanche dans le Gard, dont 84 à Nîmes et 29 à Alès. Rappelons qu'au moins cinq personnes sont nécessaires à la tenue d'un bureau.

11 085 candidats. C’est le nombre de candidats enregistrés dans les 351 communes du Gard. Un nombre en légère baisse par rapport au scrutin de 2014, pour lequel environ 12 000 candidatures avaient été enregistrées par la préfecture du Gard.

2 scrutins. Comme chaque année, les élections municipales se répartissent en deux modes de scrutin, selon la taille de la commune. Dans les 140 communes gardoises de plus de 1 000 habitants, les électeurs votent pour des listes. Pour ce premier tour, 302 listes (contre 338 en 2014) ont été enregistrées par la préfecture. Quant aux 211 communes de moins de 1 000 habitants du Gard, les électeurs se prononceront sur 3 548 candidatures (contre 3 817 en 2014). 

71 femmes tête de liste. Elles sont 71 candidates à tirer des listes dans les 140 communes de plus de 1 00 habitants. Comme les hommes, leur profil est divers. Il y a d'abord les maires sortantes qui défendent leur titre, comme Pilar Chaleyssin à Aubais ou Marjorie Enjelvin à Clarensac. D'autres veulent devenir calife à la place du calife comme la conseillère départementale Caroline Breschit à Aimargues. Élue d'opposition, elle affronte le maire sortant et ex-allié, Jean-Paul Franc, qui l’a défaite de son poste de première adjointe après son élection au Conseil départemental, il y a quatre ans.

7 candidats. À Nîmes et Alès, sept candidats briguent le fauteuil de maire et six à Bagnols. Ainsi le plus grand nombre de candidats se retrouve dans les communes les plus peuplées. Dans d'autres communes, plus petites, la démocratie bat également son plein, comme à Lassalle ou Milhaud où quatre listes sont en lice.

40 communes n'ont qu'un candidat ! Un scrutin sans suspense pour les habitants de ces 40 communes de plus de 1 000 habitants (*). Aux Angles, Barjac, Générac, Bouillargues ou encore Garons... Les maires sortants sont seuls à briguer leur succession. Idem à Rodilhan, où la liste de Patrice Planes est la seule à concourir. Ces derniers seront élus dès le premier tour, les Municipales ne comptabilisant que les suffrages exprimés.

5% des suffrages exprimés. L'État rembourse les frais de campagne (bulletins de vote, professions de foi, affiches sur les panneaux officiels...) des candidats ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés. Ces dépenses doivent être retracées et justifiées dans le compte de campagne. Parallèlement, une liste ayant réalisée 5% des suffrages peut fusionner avec une autre liste qui elle, a passé la barre des 10%. De quoi donner quelques réserves de voix à de plus gros candidats et permettre à d'autres de ne pas se faire éliminer du paysage politique local.

10% des suffrages exprimés. C'est le score que doit réaliser une liste pour accéder au second tour des municipales, le 22 mars. Pas plus, pas moins... On se souvient en 2014 du malheureux candidat TPNA (Tous pour Nîmes et son Agglo), Jean-Paul Boré, qui n'avait récolté que 9,23%. Insuffisant pour accéder au second tour.

6 ans. C'est la durée, en année, d'un mandat pour élu municipal. Exception faite en 2008 lorsque les élections municipales avaient été reportées pour ne pas surcharger le calendrier électoral qui prévoyait l'organisation des élections Départementales, de la Présidentielle et des Législatives.

Une inconnue. C’est le taux de participation à ces élections municipales. En plein épidémie de coronavirus et après le déclenchement du stade 3, hier soir, certains électeurs ont prévu de ne pas se rendre aux urnes ce dimanche. On saura, ce soir, la proportion de cette abstention.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com 

*Retrouvez l'intégralité des communes : Les Angles, Avèze, Bagard, Barjac, Bernis, Bouillargues, Branoux-les-Taillades, Cabrières, Le Cailar, Cendras, Fournès ; Garons ; Gaujac, Générac ; Jonquières-Saint-Vincent ; Laval-Pradel; Lédignan ; Méjannes-lès-Alès ; Montaren-et-Saint-Médiers - Montfaucon ; Nages-et-Solorgues ; Orsan ; Pujaut ; Quissac ; Redessan ; Ribaute-les-Tavernes ; Rousson ; Saint-Alexandre ; Saint-Geniès-de-Comolas ; Saint-Gervasy ; Saint-Julien-de-Peyrolas ; Saint-Nazaire ; Saint-Paulet-de-Caisson ; Saint-Privat-des-Vieux ; Saint-Quentin-la-Poterie ; Saze ; Tresques ; Vestric-et-Candiac; Villevieille ; Rodilhan.   

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité