Faits Divers

NÎMES Procès pour assassinat renvoyé à cause du coronavirus

Une mère et ses deux enfants devaient comparaître pour l'assassinat du père de famille.

Photo : Boris De la Cruz/ Objectif Gard ; Nîmes, septembre 2015, le corps de Fakir, un père de famille de 44 ans est retrouvé mort carbonisé.

Ce lundi matin devait débuter devant la cour d'assises du Gard un procès très attendu et considéré comme l'un des plus importants de cette année judiciaire. Une mère de famille, Catarina Castro, et ses deux fils devaient comparaître pour l'assassinat du père de famille.

Badré Fakir, avait été retrouvé mort en septembre 2015, le corps à moitié carbonisé sous un pont ferroviaire de l'ancienne route d'Anduze, dans la garrigue nîmoise. Sa femme et ses deux fils ont été confondus par la police judiciaire en charge de l'enquête.

Cette affaire devait durer toute la semaine devant les assises du Gard. Les mesures strictes édictées pour éviter la propagation du coronavirus ont obligé les magistrats à reporter ce lundi matin le dossier criminel, conformément aux recommandations nationales indiquant que toutes les affaires civiles, pénales, commerciales (...) non urgentes devaient être renvoyées à plus tard.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité