Actualités

CORONAVIRUS La Maison de santé de Remoulins lance une cagnotte pour fabriquer des visières en impression 3D

Grâce aux imprimantes 3D, il est possible de produire l'arc des visières de protection. Certains utilisent ensuite des films plastiques de rétroprojecteur pour fabriquer l'écran protecteur. (Photo DR / Objectif Gard)

Pour éviter d'être contaminé par le coronavirus, le personnel soignant doit s'équiper en conséquence : gants, masques, surblouses, solutions hydroalcooliques et visières de protection. Mais les stocks manquent partout, alors l'équipe de la maison de santé pluridisciplinaire "Le Prisme" de Remoulins fait appel au système D. Ou plutôt 3D. 

En effet, les visières de protection peuvent être fabriquées à partir de l'impression 3D : "Il y a des machines qui éditent des masques en 45 minutes et des plus modernes en 20 minutes même", lance Ghassan Fayad, médecin à la maison de santé. Il poursuit : "Ces visières peuvent servir à tout le monde : agents d'entretien, aides-soignantes, anesthésistes, infirmières, médecins..."

Certains utilisent des lunettes mais elles sont très rares et en cas de longue utilisation peuvent s'obstruer avec de la buée. La visière a l'avantage de bien s'aérer. Elle protège des projections de postillons et donc limite le risque de contamination. Ghassan Fayad a remarqué que plusieurs groupes Facebook se créent durant la crise rassemblant les passionnés d'imprimantes 3D prêts à aider les soignants. Il a connu celui qui a été fondé dans le Gard : Shields - visière solidaire - covid19 - 30 - Gard. Malgré leur bonne volonté et une utilisation 24/24h et 7/7j de leurs machines, les bénévoles sont limités et connaissent de nombreuses pannes.

Au nom de la Maison de santé de Remoulins, Ghassan Fayad a donc décidé de monter une cagnotte en ligne pour acheter des imprimantes 3D. Elle les mettra à disposition des bénévoles imprimeurs 3D. Ainsi mieux équipés, ils pourront produire beaucoup plus de visières pour répondre aux besoins des professionnels de santé en local. Déjà plus de 3 000 € ont été récoltés sur les 4 800 € de budget. Le but étant de commander 3 imprimantes 3D semi-professionnelles qui coûte chacune 1 100 € environ. Et quand la crise sera finie, que fera-t-on de ces machines en trop ? La réponse est déjà toute trouvée : elles seront généreusement offertes aux collèges des environs.

Marie Meunier

Tous les professionnels de santé en recherche de visières peuvent s'adresser aux membres du réseau de bénévoles Shields visière solidaire. Ils seront mis en relation avec le "maker" le plus près de chez eux.

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité