Actualités

SAINTES-MARIES-DE-LA-MER Annulation du pèlerinage : « un crève-coeur, mais une nécessité »

Pèlerinage de Sainte Sara de la communauté gitane aux saintes marie de la mer. Photo  MaxPPP

C'est l'un des plus gros rassemblements dans le Sud de la France avant l'été. Lui aussi est passé à la trappe à cause de la pandémie liée au coronavirus. Le pèlerinage des gitans aux Saintes-Maries-de-la-Mer a été annulé sur décision du maire et des autorités de l'Etat. Un rassemblement prévu les 24 et 25 mai prochain, mais qui attire une foule compacte de pèlerins les jours et les semaines précédant la procession autour de Sainte-Sara.

20 000 à 30 000 fidèles se pressent dans la belle cité camarguaise. " C'est un petit village qui se transforme en une grande ville pendant plusieurs jours. C'est un crève-coeur, mais une nécessité d'annuler le pèlerinage cette année. Avec les risques qu'il y a, on ne peut pas accepter de se rassembler comme les précédentes années", souligne l'Alésien Payou Baptiste qui représente la communauté gitane. Dans les rues des Saintes, sur les places, dans l'Eglise, on se colle les uns les autres, ce n'est pas possible d'imaginer ça avec le coronavirus. Je dis qu'il faut être sage et ne pas prendre de risque ou en faire prendre", complète ce dernier qui est totalement d'accord avec la décision du Préfet et du maire.

Il y a entre 600 et 900 gardois chaque année qui vont fêter leur Sainte patronne aux Saintes-Maries-de-la-mer."C'est un pèlerinage reconnu mondialement, les gens viennent de tous les pays pour y assister. Cette année, les risques sanitaires et médicaux sont trop élevés", complète Payou Baptiste.

"Une décision qui a été difficile à prendre notamment pour des raisons économiques, mais on ne peut pas faire autrement et faire prendre des risques. Ce n'est pas envisageable dans le contexte actuel", complète le maire des Saintes-Maries, Rolland Chassain.

Un pèlerinage qui avait résisté aux années de guerre lors du premier et deuxième conflit mondial. Mais un pèlerinage qui a succombé cette saison 2020 au Covid-19.

 

 

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

3 réactions sur “SAINTES-MARIES-DE-LA-MER Annulation du pèlerinage : « un crève-coeur, mais une nécessité »”

  1. malgrés la déception je suis bien content pour le manque à gagner des commerçants et des loueurs de logements qui se gavent pendant cette semaine mais critiquent ensuite, ils aiment les gitans… mais seulement de nom pour faire la pub du village.
    Cette annéé ils vont avoir mal au cul et on verra si ils vont etre plus accueuillants et plus souriants et moins de discrimination l’année prochaine.
    Que ca leur serve de leçon!!! y’a un bon Dieu et tout se paie…

    1. Je suis sincèrement heureux de votre commentaire. Je ne suis pas gitan mais j’adore le flamenco andalou ou camarguais et c’est vrai que les commerçants jusqu’à quarante kilomètres a la ronde sont très heureux de remplir leur caisse. pendant ces jours.
      Je suis d’une génération qui a connu Manitas et autres musiciens célèbres que j’écoutais chanter et danser dans les bars restaurants jusqu’a l’aube parfois ! mais c’est fini …Nous perdons beaucoup …

  2. Si on peut réouvrir les lieux de cultes , Synagogue Mosquée ou Eglise avec des précautions sanitaires , c’est très difficile de se préserver lors d’un pelerinage aussi célèbre et frequenté .je suis triste car bien que n’étant pas gitan je suis présent a tous les pélerinages pour vivre leur culture et leur musique ! Regrets et impatience a l’année prochaine Inch’ Allah .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité