A la unePolitique

GARD La vice-présidente Nathalie Nury : « Je suis très mitigée sur la réouverture des collèges »

Nathalie Nury, vice-présidente PS en charge des collèges au Conseil départemental (Photo : droits réservés)

École facultative ? Retour des élèves par demi-groupe ? Rétablissement de la cantine ? Sans avoir plus de précisions de l’État, la vice-présidente du Conseil départemental, Nathalie Nury, travaille à la réouverture des 53 établissements du Gard, prévue le 18 mai.  

Objectif Gard : En tant qu’élue, que pensez-vous de la réouverture des collèges le 18 mai ? 

Nathalie Nury : C’est une erreur de tout rouvrir. On dit aux écoliers, collégiens et lycéens de retourner en classe sans inclure les étudiants. Certains ont des épreuves à passer… C’est le cas de ma fille en sixième année de médecine qui attend de passer son concours. Alors faut-il vraiment rouvrir maintenant ? N’est-ce pas un peu tôt ? Sur les collèges particulièrement, je suis très mitigée. J'entends les conditions de vie de certains élèves pour qui, réintégrer leur collège, serait une bonne chose. Mais je suis mitigée également, parce que l’État demande aux collectivités de trouver des solutions, sans nous donner de cadre précis.

Objectif Gard : Le Gard compte 22 000 collégiens répartis dans 53 établissements. Même si c’est difficile, comment anticipez-vous leur réouverture ?

Dans certains collèges des chantiers ont repris. C'est le cas à Remoulins pour la poursuite d'une partie des travaux de démolition ; à Vergèze pour la création d'une Segpa ou encore pour le chantier de terrassement à Roquemaure. Avant l'arrivée des ouvriers, notre personnel doit reprendre le travail pour désinfecter les locaux. Il y aura également de nouvelles règles d'hygiène à suivre mais c'est encore flou car nous ne connaissons pas le contexte. Avant le Covid-19, les toilettes étaient nettoyées deux fois par jour. Ça devra certainement changer et ça entraînera des coûts supplémentaires pour le Département.

Avez-vous déjà des idées d'organisation ? 

On attend de voir les modalités de reprise des collégiens. Est-ce que les cours reprendront par groupe  Les élèves de 3ème et les 6ème seront-ils prioritaires ? Tout ça doit être affiné. Nous avons travaillé sur plusieurs scénarios mais nous attendons d’avoir du concret de la part de l’État. 

Votre « point noir », c’est la gestion des cantines. Pourquoi ? 

Si tous les collégiens rentrent dans leurs établissements, nous n’avons pas de réfectoire assez grand pour mettre en place les gestes barrière. Tenez à Brignon, collège de 800 élèves : 95% d’entre eux mangent à la cantine. Déjà, pour que tout le monde puisse manger dans de bonnes conditions, nous avions ajusté les horaires. Alors avec un mètre de distance entre chaque enfant, ça sera impossible !

Concernant l’approvisionnement des cantines, pourriez-vous avoir des soucis ? Vos frigos sont vides... 

Ils sont vides parce que nous avons donné nos produits à la Banque alimentaire. Nous savions très bien que le confinement allait durer et on ne pouvait pas garder de la nourriture dans nos frigos. Je dirai que ce n’est pas le plus grand des problèmes. On peut faire en sorte d’être réapprovisionné en amont, même si en mai il y a des ponts. Encore faut-il savoir dans quel contexte nous devrons nous inscrire...

Concernant les masques, allez-vous pouvoir en fournir aux collégiens ? 

Il y a d’abord des masques pour les agents, c’est certain. Pour les élèves, je ne sais pas encore… Pour le personnel, c’est le ministère de l’Éducation nationale qui doit notamment s’en charger. 

Enfin, parlons des agents territoriaux. Pourront-ils réintégrer leur poste afin d'assurer le bon déroulement de la scolarité ? 

La semaine prochaine, certains rentreront. Mais là aussi, nous avons du personnel vulnérable touché par des pathologies comme le diabète. On ne va pas leur mettre le couteaux sous la gorge.

Propos recueillis par Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

2 réactions sur “GARD La vice-présidente Nathalie Nury : « Je suis très mitigée sur la réouverture des collèges »”

  1. Madame,
    Vous avez un poste de responsable. Je pense donc que vous échafauder différentes possibilités.
    Par exemple : 1). les 1ères 1/2 classes (A) les lundis et mardis et (B) les jeudis vendredis ou, 2). A le matin et B l’après-midi ou 3). À semaine 1 et B semaine 2….
    Bref tout est possible !!!
    Et La cantine, plus que la moitié des élèves, voire pas de cantine dans le cas 2).
    Qu’en pensez-vous ?
    Ce qui est intéressant dans un poste de responsable c’est d’anticiper et ne pas attendre que les solutions arrivent toutes faites d’en haut. Le mal qui ronge notre pays…
    Proposez… il y a certainement d’autres idées…

    1. Le mal qui ronge notre pays ce sont les gens qui ne connaissent rien,
      Mais qui savent tout.
      Il faudrait au moins un diplôme d’épidémiologiste pour être capable de déterminer une procédure de ce type,
      Et il faudrait en plus que cela soit validé au niveau national.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité