ActualitésCulture

MUSIQUE Un deuxième EP made in Australie pour l’artiste Rafyo

Rafyo a sorti son dernier clip "312 jours" fin-avril. Il a été tourné à Torquay au sud de l'Australie. (DR)

Avant de s'envoler pour Melbourne en Australie il y a un an et demi, Raphaël Avier alias Rafyo a vécu entre l'île de la Barthelasse à Avignon et Vers-Pont-du-Gard. Le "petit gardon" comme il se décrit est aussi artiste né et a voulu conjuguer ses projets avec un autre continent.

Dans la vie, Raphaël Avier bosse dans le domaine du cinéma. L'éclairage de la scène, il connaît. Il fait partie des petites mains du 7e art qui s'activent en coulisses pour que les prises soient parfaites. Il a notamment travaillé à Marseille sur le plateau du feuilleton télévisée Plus Belle la vie. Mais depuis un an et demi, il se frotte à des terres anglo-saxones. Première expérience en Australie sur le tournage de la saison 4 de "Preacher" puis pour celui d'une série Netflix, suspendu aujourd'hui à cause de la crise du Covid-19.

À côté de son activité, le jeune homme de 24 ans nourrit une autre passion : la musique. C'est maintenant qu'il faut l'appeler Rafyo, de son nom d'artiste. En 2018, il avait sorti un premier EP "C'est pas du rap" et un clip éponyme tourné sur l'île de la Barthelasse, un concentré de rap "décomplexé, jovial et positif". Deux ans plus tard, son deuxième EP "C'est la vie" voit le jour à l'autre bout de la planète. Cinq titres retraçant cinq étapes de sa reconstruction après une rupture. Une histoire universelle où chacun peut se reconnaître, qui a eu un effet cathartique aussi pour Rafyo : "Ça a été un challenge de puiser dans quelque chose de personnel et de le mettre sur papier. Mais ça a été presque comme une thérapie."

À chaque morceau, une nouvelle émotion

À l'origine, ce projet de partir en Australie, il devait le vivre avec cette ex avec qui il était en couple depuis un an. Il est finalement parti seul. Alors cet EP s'écoute comme on lirait un journal intime ou comme un témoignage. En février, il a sorti les trois premiers morceaux compilés dans un clip. Chacun se décline comme un chapitre et retranscrit un état d'âme différent. On ressent tout d'abord la douleur profonde de l'incompréhension, du bonheur perdu et des rêves arrachés. On voit Rafyo, les yeux pleurant du sang, rampant de douleur. "Quand on a tourné, j'ai dû faire une introspection, replonger dans les états que j'avais traversé et je ne l'ai pas fait à moitié", explique-t-il.

Dans le 2e morceau "Sur les toits", on le retrouve, perdu, cherchant à fuir les regrets, au bord de la débauche. "Il paraît qu'ça fait ça les gars", scande-t-il dans les paroles. L'atmosphère paraît moins lourde dans le 3e morceau "La pluie" même si la nostalgie est renforcée par le ton sépia des images.

Pour conclure son projet, Rafyo a sorti un dernier clip fin avril nommé "312 jours". Il a été tourné dans le sud de l'Australie, à Torquay, un village de pêcheurs. Le clip cumule déjà plus de 2 000 vues. On découvre un Rafyo, sans colère mais le cœur encore gros et les souvenirs toujours ancrés, qui aimerait trouver "la femme de sa life car la dernière s'est cassée."

Même si le sujet de l'EP n'est pas des plus joyeux, Rafyo n'a pas perdu son humour. Il n'hésite pas à emprunter dans "312 jours" les codes des clips de rap : lunettes de soleil, cigare, chaîne autour du cou... en y apposant son univers musical prenant le contre-pied les stéréotypes. Ses amis n'ont d'ailleurs pas l'habitude d'écouter des morceaux aussi tristes de sa part : "On m'a dit : "Tu nous as tous fait chialer, refais-nous rire maintenant"", plaisante le jeune homme. On le saura lors de son prochain projet !

Marie Meunier 

Le nouvel EP de Rafyo est disponible sur les plateformes d'écoute en ligne. Vous pouvez aussi le suivre sur Facebook.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité