A la uneEconomiePolitiqueSociété

GARD Avec un fonds de 80 M€, le Département et la Région misent sur le tourisme de proximité

La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga (à gauche), et Denis Bouad, le président du conseil départemental du Gard, (à droite) étaient au camping de Massereau à Sommières pour soutenir l'hôtellerie de plein air. (Photo Boris Boutet)

Alors que la saison débutera ce mardi pour le secteur du tourisme, la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, et le président du Département, Denis Bouad, étaient à Sommières pour présenter un fonds de soutien à ce secteur.

"Nous sommes ici pour accompagner le lancement de la saison, a annoncé Carole Delga. À partir de mardi, nous allons tous prendre un grand bol d'air." Un discours volontariste et pour le moins optimiste qui tranche avec les difficultés colossales auxquelles font et devront faire encore faire face les professionnels du tourisme. "Il est en proie à une crise inédite, relève Denis Bouad. C'est le deuxième secteur en terme d'activité pour le département du Gard et il est à l'arrêt depuis plus de deux mois. La majorité des restaurateurs n'a plus aucune rentrée d'argent."

Pour permettre aux professionnels du tourisme de relever la tête, la Région, les Départements et les intercommunalités se sont associés pour proposer une aide sur-mesure d'accompagnement à la reprise d'activité. "Nous avons créé le fonds L'OCCAL qui est doté de 80 M€, indique Denis Bouad. Le Gard a lui aussi mis la main à la poche, à hauteur de 3€ par habitant. L'objectif de ce fonds est soutenir les entreprises régionales, notamment dans le cadre de leurs investissements pour la mise en œuvre des mesures sanitaires."

"Les entreprises de moins de 20 salariés seront prioritaires, complète Carole Delga. Mais d'autres pourront aussi en bénéficier. L'idée est d'être souple. Ce fonds viendra en aide à des restaurateurs et des hôteliers mais aussi à des commerces ou des taxis, par exemple. Les subventions pourront être rétroactives et compenseront les investissements réalisés depuis le début de la crise sanitaire."

Une opération de communication de grande ampleur

Pour relancer l'activité, le Département et la Région misent sur un important plan de communication. "L'objectif est de favoriser le tourisme local, en juillet et en août mais aussi pour l'arrière-saison, justifie de Denis Bouad. On sait que la clientèle étrangère ne sera pas là cet été et nous voulons attirer des visiteurs résidant dans un rayon 300 ou 400 kilomètres autour de nous. Dans le cadre de Gard Tourisme, nous allons développer un plan de communication réalisé en concertation avec les offices de tourisme du département. L'idée est de rassurer les clients sur les mesures sanitaires des établissements qui les accueilleront."

Des collectivités locales en difficulté

S'ils ont mis la main à la poche pour soutenir le secteur touristique, Carole Delga et Denis Bouad soulignent tous deux les importantes difficultés financières auxquelles doivent faire face les collectivités locales. "Avec la crise, le Gard enregistre plus de 50 M€ de "non-recettes", appuie le président du Département. L'excédent de 2019 permettra de les compenser mais la situation reste délicate." 

"Sans une dotation exceptionnelle de l'État en 2021, nous serons en grande difficulté, surenchérit Carole Delga. Nous n'avons pas le droit de nous endetter pour financer notre fonctionnement, seul l'État peut le faire pour notre compte." Le message est passé.

Boris Boutet

Etiquette

1 commentaire sur “GARD Avec un fonds de 80 M€, le Département et la Région misent sur le tourisme de proximité”

  1. Plus grande que 13 pays d’Europe, 6 millions d’habitants, l’Occitanie doit pouvoir, quelques soient les secteurs d’activités, prendre son envol en développant le made in Occitanie autour de la qualité des produits et des prestations. Riche d’un patrimoine exceptionnel, nous sommes en capacité de répondre à des demandes tous azimuts >>> mer, montagne, lacs, vignobles, étangs, édifices, soleil et neige, gastronomie …
    Nous devons soutenir les entrepreneurs qui s’engagent dans une politique au service de notre région.
    Notre région n’est pas suffisamment, loin de là, visible. Il est de la responsabilité du conseil régional d’aider à changer la chose. Nous avons des talents qui pourraient être des ambassadeurs prestigieux qu’il faut mettre à l’honneur >>> chefs cuisiniers, vignerons, producteurs, entrepreneurs y compris de l’industrie … l’image de l’Occitanie passe par ces hommes et ces femmes qui sont et font notre territoire.
    Lorsque l’on a la chance d’avoir de tels atouts, il faut les magnifier.
    L’Occitanie mérite beaucoup mieux que son actuelle place au sein de l’Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité