ActualitésSociété

SAINT-PAUL-LES-FONTS L’école communale a finalement rouvert sur décision du nouveau maire

L'école "La Petite garrigue" a rouvert ce mardi matin. 46 enfants ont regagné leur classe contre 138 en temps normal. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Dans un arrêté daté du 5 mai, l'ancien maire de la commune, Marc Angeli, avait notifié que l'école communale "La Petite garrigue" resterait fermée jusqu'au 10 juin. Mais le lundi 25 mai, la nouvelle équipe municipale menée par André Lopez est officiellement entrée en fonction. Et pour eux, il était important que les enfants retournent à l'école. À certaines conditions tout de même.

"Dans la circonscription, il restait deux écoles encore fermées : celle de Saint-Michel-d'Euzet et celle de Saint-Paul-les-Fonts", note le député, Anthony Cellier, présent sur place ce mardi matin pour la réouverture de la seconde. Les deux établissements accueillent depuis aujourd'hui quelques élèves sur la base du volontariat. C'était un fervent souhait du député que toutes les écoles puissent rouvrir et il y travaillait en réunion avec le directeur académique des services de l'Éducation nationale (Dasen), le préfet et les directeurs d'établissements depuis plusieurs semaines.

De gauche àdroite, le nouveau maire, André Lopez, le député Anthony Cellier, et la nouvelle équipe municipale. (Marie Meunier / Objectif GarD)

À Saint-Paul-les-Fonts, l'ancien maire, Marc Angeli, ne souhaitait pas que l'école communale rouvre, "les conditions n'étant pas réunies pour garantir la sécurité et la santé des enfants, des enseignants et du personnel communal", était-il écrit dans l'arrêté communal. Cette décision était aussi motivée par la fréquentation de l'établissement, comme l'explique son successeur tout neuf en politique, André Lopez : "Il y était opposé mais à sa place, je ne sais pas ce que j'aurais fait. Beaucoup de soignants, de personnes travaillant à la maison de retraite ont des enfants scolarisés ici. Il ne voulait pas qu'il y ait le moindre risque de contamination."

Pas de cantine ni de garderie pour le moment

Mais la situation particulière de l'école se retrouve jusque dans son emplacement géographique puisqu'à quelques pas de là se trouve l'Ehpad Augusta-Besson et que la cantine des enfants se trouve au sein de la résidence pour personnes âgées. Les préparations sont aussi cuisinées au même endroit. Un bel exemple intergénérationnel mais pas du tout compatible en épisode covid-19.

C'est pourquoi, pour l'heure, la restauration scolaire ne sera pas assurée. Tout comme la garderie du matin et du soir. Pour l'heure, l'édile ne sait pas quand elles seront de nouveau opérationnelles : "Ce sera progressif. On attend les nouvelles consignes." Néanmoins, un accueil pique-nique (préparé par les parents, NDLR) sera possible dans les salles de classe pendant la pause méridienne.

Pour autant, il était important aux yeux d'André Lopez de rouvrir l'école : "Il est essentiel de donner la possibilité aux parents de pouvoir retourner travailler." Pensée partagée par Claudia, soignante et maman de Chloé, retournée en grande section ce mardi matin : "C'est une bonne chose, ma fille est contente de reprendre mais le protocole de reprise est trop contraignant. Ça fait peine de voir les petits qui doivent se tenir éloignés les uns des autres. On dirait presque qu'ils sont punis. Mais on se fait peut-être plus de souci qu'eux."

Agnès Gibert, directrice depuis la rentrée de l'école communale, était en train d'apprendre une comptine aux enfants pour accompagner le lavage des mains, ce mardi matin. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Au total, entre la maternelle et l'élémentaire, 46 enfants étaient en classe ce mardi matin, contre 138 écoliers d'habitude. "Ils sont répartis en quatre groupes : un groupe maternelle et trois groupes élémentaires (CP-CE1, CE1-CM1 et CM2)", détaille la directrice et enseignante, Agnès Gibert. Les enfants sont au maximum 12 par classe. "On a aussi séparé l'entrée et la sortie des enfants et élargit l'amplitude horaire d'accueil", poursuit-elle. En salle de classe comme dans la cour, les enfants doivent tenir leurs distances.

Les enfants doivent respecter la distanciation physique dans la cour comme en classe. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Depuis un mois, la nouvelle équipe municipale travaille à ce retour en classe de concert avec l'équipe enseignante. Un sondage avait d'abord été fait auprès des parents pour connaître le nombre d'élèves qui pourraient revenir à l'école. Une lettre de 7-8 pages a aussi été envoyée, contenant toutes les mesures à appliquer. Investi depuis un peu plus d'une semaine, le nouveau maire a donc démarré "sur les chapeaux de roue. On a beaucoup bossé sur cette réouverture. J'espère désormais qu'on va rapidement pouvoir s'occuper des sujets pour lesquels on a été élus."

Et dans ses valises, André Lopez a notamment le projet de réhabilitation des anciennes écoles en un espace de rencontre pour les seniors. Force est de constater que le lien intergénérationnel se situe sur un point de force de l'identité de la commune.

Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité