A la uneActualités

LE 19H Grau-du-Roi : des robots antivirus en action au Spinaker (en vidéo)

Pierre Zemour, directeur de la société Deliled, et Patrick Thierry, gérant du Spinaker au Grau-du-Roi. (Photo : Stéphanie Marin / ObjectifGard)
Pierre Zemour, directeur de la société Deliled, et Patrick Thierry, gérant du Spinaker au Grau-du-Roi. (Photo : Stéphanie Marin / ObjectifGard)

Créés pendant le confinement par la société vendarguoise Deliled, les robots Deeplight équipés de sources UV-C, procèdent avec minutie à la désinfection des chambres de l'hôtel 4 "étoile" Spinaker au Grau-du-Roi. Découvrez notre reportage vidéo dans votre rendez-vous, LE 19H. 

"C'est aussi simple à utiliser qu'un aspirateur", lance Pierre Zemour, le directeur de Deliled. Pendant le confinement et pour participer à l'effort national en matière de lutte contre le coronavirus, les équipes de la société basée à Vendargues (Hérault) ont créé un robot nommé Deeplight. Cette machine équipée de sources UV-C est capable en une vingtaine de minutes d'éliminer jusqu'à 99,99% des bactéries et virus présents dans une pièce d'une quarantaine de mètres carrés. "Avec ce robot, on inhibe la faculté du virus à se dupliquer. Et s'il ne peut pas se dupliquer, il est inactif et donc mort", explique Pierre Zemour.

Séduit par ce dispositif de désinfection nouvelle génération, Patrick Thierry, gérant du Spinaker au Grau-du-Roi, s'est doté de quatre robots, deux autres ont été commandés, pour la somme d'environ 2 000 euros pièce. "Dans le domaine de la restauration et de l'hôtellerie, l'hygiène est primordiale pour la clientèle. Les gens doivent pouvoir rentrer dans l'établissement en toute sécurité, de même que mon personnel", commente-t-il.

Tel est le double l'objectif de ce robot. Avant de procéder au nettoyage des chambres, les agents du Spinaker, équipés de lunettes, actionnent le "Deeplight", quittent les lieux, verrouillent la porte et le laissent travailler. Une exposition aux UV-C en forte quantité peut-être dangereuse. Ce n'est donc qu'après cette opération que le personnel peut procéder au nettoyage dit classique.

Après quoi, la chambre ne sera disponible qu'après un second passage du robot. "Cette désinfection aux UV-C ne remplace pas le nettoyage classique. Mais une fois que ces robots sont passés, l'intérêt c'est que par les propriétés de cette lumière UV-C, le travail de désinfection est effectué partout : aux murs, aux plafonds, donc des zones qui ne vont pas forcément être nettoyées par le personnel", insiste le directeur de Delitec.

Retrouvez notre reportage sur le déploiement des robots Deeplight au Spinaker au Grau-du-Roi (NB : lors de la démonstration, les tubes d'UV-C ont été remplacés par des leds) :

Stéphanie Marin

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité