Faits Divers

NÎMES Un père et ses deux fils aux assises pour un enlèvement à la sortie du lycée

Le palais de Justice de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Un père de famille, âgé de 56 ans, est jugé devant la cour d'assises du Gard. Le procès a débuté ce lundi après-midi. Cet homme comparaît en compagnie de ses deux fils, âgés d'une vingtaine d'année, pour l'enlèvement et la séquestration d'une adolescente, la fille et soeur des accusés. 

Début novembre 2017, il est 16h20,devant le lycée Philippe-Lamour de Nîmes. Une adolescente sort de l'établissement scolaire. Elle est accompagnée comme tous les jours par un éducateur. Depuis quelques semaines, elle est en conflit avec sa famille et elle a été placée dans un foyer par la justice pour sa propre sécurité. C'est dans ce contexte que l'enlèvement va se dérouler.

Le père et les deux frères sont présents sur place, selon plusieurs témoignages recueillis par les enquêteurs. Ils décident de récupérer la jeune femme avec violence. L'éducateur est frappé et la jeune fille de 16 ans est enlevée par les siens. Déjà quelques semaines auparavant, elle aurait été victime de coups de la part de ses proches "qui ne supportaient pas qu'elle vive à l'européenne", soulignait à l'époque des faits une source proche du dossier.

Rapidement les enquêteurs du commissariat de Nîmes retrouvent les parents qui sont placés en garde à vue. Ils ne parlent pas et refusent de donner le lieu de séquestration de leur fille. Les deux frères de la victime sont recherchés et retrouvés trois jours plus tard.

"La jeune femme a été séquestrée dans un appartement de Saint-Geniès de-Malgoirès. Elle était enfermée depuis trois jours dans une pièce, et elle aurait été frappée. Un de ses frères surveillait la maison et lui interdisait de sortir", indiquait à l'époque la même source. L'adolescente avait été hospitalisée après les faits. Depuis, elle est très largement revenue sur ses déclarations initiales et a essayé dans le cadre de l'information judiciaire de diminuer la responsabilité de sa famille. Les jurés gardois vont se plonger cette semaine dans cette histoire de violence intra-familiale.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité