A la uneFaits Divers

PROCÈS Des enfants de 6 ans et 7 ans témoins de la mort d’un Nîmois

Un habitant de Nîmes âgé de 27 ans, a été tué en novembre 2016 devant deux enfants de 6 ans et 7 ans qui ont assisté à l'exécution.

Le meurtrier présumé, le papa des enfants, est jugé depuis hier matin devant la cour d'assises de la Loire, à Saint-Étienne, car les faits se sont déroulés dans un petit village de ce département.

La victime est un jeune Nîmois qui entretenait une nouvelle relation depuis quelques semaines à peine avec la mère de famille. Il était parti de Nîmes la veille du drame et avait décidé de passer quelques jours avec sa nouvelle compagne chez elle dans la Loire. Cette dernière était séparée de son mari et en instance de divorce depuis quelques mois.

Ce matin du 3 novembre 2016, elle a vu arriver le père de ses deux enfants. Un homme qui a frappé à la porte et qui a constaté qu'en plus de sa compagne et de ses deux petits, il y avait un homme dans la maison. Il est parti à sa recherche et l'a trouvé dans le lit de la jeune femme. Le mari excédé est allé chercher un couteau dans la cuisine, puis il est remonté dans la chambre. Le nouveau compagnon essayait de bloquer la porte pour échapper aux coups, mais l'agresseur est parvenu à ouvrir la porte et l'a immédiatement frappé avec un couteau.

La victime a dévalé les escalier, mais il a été à nouveau frappé mortellement devant la porte d'entrée avant de s'écrouler dans le jardin alors qu'il essayait de fuir. La jeune femme, qui a tenté de s'interposer, a été blessée. Les deux enfants du couple en instance de séparation ont vu leur père durant l'agression et ont été témoins de l'agression et de la mort de cet homme. Le meurtrier a ensuite emmené ses enfants à l'école en ordonnant à son épouse de rester là, disant qu'il allait revenir pour s'en prendre à elle. Le père de famille a été arrêté par les gendarmes après avoir déposé ses enfants à l'école.

L'accusé est défendu par maître Dupuy, tandis que la famille et les proches de la victime, tous gardois, sont défendus par les avocats nîmois Me Frédéric Ortéga et Me Marc Roux. Le verdict est attendu dans la soirée.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité