A la uneActualitésSociété

GARD Tourisme et relance économique : le Département promeut l’art de vivre local

Le Gard et le Sud sont la nouvelle signature pour les communications touristiques du Département.

Philippe Pécout, vice-président délégué au Tourisme, et Denis Bouad, président du conseil départemental du Gard (Photo Anthony Maurin).

Cela a un coût certain mais tout le monde s'accordera pour dire qu'afin d'accueillir les touristes, il faut qu'il connaissent notre belle destination. Le Département met la main à la poche et compte relancer l'économie par cette valeur sûre qu'est le tourisme.

" L'activité économique est mal en point mais nous espérons que tout va reprendre et que cette crise ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir. Donnons-nous les moyens ! ", lance Denis Bouad, le président du Département.

Le Gard et le tourisme, c'est une longue et belle histoire d'amour. Avec un chiffre d'affaires d'environ un milliard d'euros, cette manne financière a pris un coup dans les gencives avec la covid-19 et les contraintes dues au confinement et à la crise sanitaire en cours. Les 16 000 emplois du secteur sont en pleine torpeur.

" Pendant quatre mois, le tourisme a été fortement atteint et les entreprises touristiques sont à l'arrêt ou presque alors nous devons les accompagner vers la reprise de leur activité. Avec Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, nous lançons un fond local de 80 millions d'euros, poursuit Denis Bouad, par ailleurs également élu au comité régional du tourisme. Le Gard met trois euros par habitants soit environ 2,3 millions et nous en profiterons dès le 21 juillet. Cet argent devra servir à investir dans le secteur, à se mettre aux normes et à respecter les demandes sanitaires. "

La campagne de communication semble plaire. À la presse en tout cas... (Photo Anthony Maurin).

Une coopération exemplaire entre les différents acteurs locaux et régionaux et un travail indispensable pour sortir du bois au bon moment et tenter de grappiller ce qu'il faut tant qu'il est encore temps. En quelques semaines, toute la politique touristique gardoise a été revue et corrigée et 500 000 euros viennent d'être injectés dans la communication.

" Nous voulons cibler le public français qui est à moins de quatre heures de route. En fait, disons la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Ces gens n'iront pas à l'étranger et vont partir dans des lieux de proximité. Nous devons les rassurer et leur dire que nous les attendons ! ", ajoute le président Bouad.

Un offre attractive vantant les mérites du bien vivre à la gardoise. Pour cela, un clip qui sera diffusé avant et après la météo dans cette Région. En deux minutes, on y découvre tout ou presque. Les atouts incomparables que notre territoire recèle y sont concentrés en un condensé de bonheur et de joie de vivre partagée. Là aussi, 200 000 euros sont mis sur la table.

Le clip diffusé vante les bonheurs du territoire (Photo Anthony Maurin).

" Je pense que c'est notre devoir de collectivité territoriale que d'accompagner cette relance économique par le tourisme. L'arrière saison est formidable chez nous et début septembre nous avons l'arrivée du Tour de France au Mont Aigoual, brosse Denis Bouad. Nous devons parvenir à capter les visiteurs pour qu'ils restent deux jours chez nous. Nous ferons des efforts de communication jusqu'en novembre car nous devons saisir la moindre opportunité. Il n'y aura pas de touristes sans activités culturelles. "

Une autre campagne, qui se dévoilera sur les routes de notre campagne, sera bientôt visible. On y verra des totems montrant fièrement les " plus " de notre Gard. Ville par ville, tout est dévoilé. Aiguèze, Aumessas, Barjac, Beaucaire, Dourbies, La Roque-Sur-Cèze, Lussan, Montclus, Nîmes, Saint-Quentin-la-Poterie, Sauve, Sommières, Uzès, Vénéjan et Vézénobres en seront les têtes de gondole.

Mais dans un premier temps, ce sont 17 panneaux qui fleuriront sur le territoire. " Le Gard, le Sud ! Là, on innove ! C'est une signature que vous retrouverez partout. Nous sommes plus forts ensemble ! ", conclut le président du conseil départemental. Dans la foulée, Philippe Pécout, vice-président délégué au Tourisme, l'avoue : " Nous avons eu un souci de représentativité mais il est certain qu'il manquait à notre département une signature. Nous l'avons et nous pouvons ainsi valoriser notre patrimoine, nos monuments, notre manière de vivre, nos paysages. Avec ces 17 visuels et ces cinq totems, les visiteurs sauront ce qu'il y a à visiter dans les environs. "

Une partie des nombreux visuels du Gard dans le Sud (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité