Actualités

GARD Plus d’un million d’euros engagés pour le plan « Vacances apprenantes »

(Photo d'illustration : Les Francas du Gard)
(Photo d'illustration : Les Francas du Gard)

En temps normal, environ un enfant sur trois ne part pas en vacances. En raison de la crise sanitaire, le risque est que davantage d’enfants se trouvent privés de ces moments de liberté notamment dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) où vivent 14 % des enfants gardois.

Jeudi dernier soit le 18 juin, Didier Lauga, préfet du Gard, a présidé le comité de lancement officiel du plan national « Quartiers d’été 2020 : les Vacances apprenantes ». Son objectif : susciter des initiatives locales et marquer l’engagement de l’État. Avec la vice-présidente du Conseil départemental en charge de la Jeunesse et de la Politique de la ville, Amal Couveur, le préfet a réuni les représentants des collectivités territoriales du Gard et les fédérations et associations actives dans les champs de l’éducation populaire et des sports.

« École ouverte », « Été du Pro » « École ouverte buissonnière », « Colos apprenantes » et les accueils de loisirs sans hébergement : ces cinq dispositifs du plan permettront à chaque jeune de bénéficier d’une aide et d’un accompagnement adaptés à sa situation et d’aborder la rentrée prochaine dans les meilleures conditions. Présenté par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, ce plan vise à pallier le manque d’accès aux activités éducatives, sportives et culturelles qu’ont connu les enfants durant le confinement, à renforcer le lien social et à permettre aux jeunes d’accéder à de nouvelles opportunités.

Pour le Gard, l’État s’est engagé pour plus d’un million d’euros. La mobilisation des collectivités est indispensable pour initier des propositions locales, porter des appels à projet, mettre à disposition des locaux ou cofinancer certains projets. L’appui des associations et fédérations est tout aussi incontournable.

Mobilisation tous azimuts

Dans le département, diverses structures telles que la Fédération départementale des foyers ruraux du Gard, la Ligue de l’enseignement, l’Union française des œuvres laïques d’éducation physique ou encore la Fédération des Francas, déjà fortement mobilisés en la matière, s’impliqueront encore davantage. Les services de l’État labelliseront les projets.

D’autres acteurs institutionnels tels que Pôle emploi, les missions locales ou encore Cap emploi accompagneront les jeunes jusqu’à 29 ans en situation d’apprentissage. Des appels à projets ont été lancés par la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) à Nîmes, Beaucaire, Vauvert ou encore Alès afin d’identifier les jeunes nécessitant un soutien. Ils seront aidés dans leur insertion professionnelle.

Cela répond aux deux objectifs définis par le président de la République visant à faire de cet été « particulier » un été apprenant et solidaire. Un objectif pédagogique en premier lieu, de lutte contre les retards qui ont pu s’accumuler pendant la période de confinement et les risques de décrochage et un objectif social en permettant à tous les enfants de vivre des moments enrichissants.

À lire aussi : Gard. Les jolies "colonies apprenantes" : les Francas devrait en être

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité