A la uneEconomie

LE 19H Privée d’aides, l’entreprise vauverdoise Bleu Cerise tire la sonnette d’alarme

Guillaume Journel, PDG de Bleu Cerise. (Photo Boris Boutet)

Trop grosse pour certains, trop petite pour d'autres, Bleu Cerise ne rentre dans un aucun dispositif d'aide de l'État et des collectivités territoriales. L'entreprise familiale vauverdoise qui emploie une centaine de salariés dans toute la moitié sud du pays tire la sonnette d'alarme. 

Des centre commerciaux moins fréquentés et des avions cloués au sol. Il ne fait pas bon être bagagiste en 2020. Leader national des articles de maroquinerie, Bleu Cerise a rouvert sa trentaine de magasins depuis le début du mois de juin. Une réouverture qui risque d'être de courte durée, puisque l'entreprise, créée à Nîmes par Gérard Sigal dans les années 1970, désormais implantée à Vauvert et dirigée par son neveu Guillaume Journel, ne réalise que 40% de son chiffre d'affaires habituel et menace de fermer plusieurs magasins dans les prochaines semaines.

Découvrez notre reportage vidéo : 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité