ActualitésPolitique

GARD RHODANIEN Élection du président de l’Agglo : Jean-Christian Rey veut « un consensus plus large »

Jean-Christian Rey est candidat à sa propre succession au poste de président de l'Agglomération du Gard rhodanien. Le vote se déroulera ce jeudi 9 juillet en conseil communautaire. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce mercredi matin, Jean-Christian Rey, président du Gard rhodanien, a organisé un point presse en amont du conseil d'agglomération qui se tiendra ce jeudi 9 juillet, à 18h, à la salle multiculturelle de Bagnols/Cèze. Une séance importante puisque seront élus le nouveau président et les vice-présidents. 

Jean-Christian Rey l'avait déjà annoncé en novembre 2019 : il sera candidat à sa propre succession. Il veut pour ce nouveau mandat "chercher un consensus plus large, assure-t-il. Tout le monde a une identité politique, mais ce n'est pas à l'Agglo qu'il faut exprimer ce genre de choses. Quelle que soit la couleur politique, je veux une gouvernance partagée et multiple."

Il est également indispensable pour lui de ne pas opposer ruralité et urbain sur ce territoire : "Chacun apporte quelque chose à sa façon. À nous d'écrire tout ça pour que les équilibres soient respectés." Pour une balance équitable, Jean-Christian Rey, s'il est élu, prévoit trois vice-présidents de communes urbaines (Bagnols/Cèze, Pont-Saint-Esprit et Laudun-l'Ardoise) et 12 vice-présidents issus de communes rurales.

"Bagnols, Pont et Laudun, c'est plus de 50% de notre population, pour autant, ces trois communes n'occuperont pas plus de 50% des vice-présidences, pour l'harmonie du territoire." Il avance tout de même qu'il souhaiterait voir siéger Claire Lapeyronie, maire de Pont, en première vice-présidente. Une commune urbaine donc. Reste à savoir si la 2e vice-présidence serait occupée par Laudun ou par une commune rurale et si la répartition ne froissera personne.

Ne pas toucher aux taux fiscaux

Côté fiscalité, Jean-Christian Rey ne souhaite pas toucher aux taux et il s’appuierait sur d'autres leviers notamment l'intégration fiscale : "L'Agglomération perçoit 43 millions d'euros par an de fiscalité et elle en rend 24 millions aux communes. Aujourd'hui, tout le monde s'accorde à dire que cette somme est trop importante."

S'il est réélu, il désire également changer de méthode de gouvernance. Cette dernière sera au service des trois piliers du territoire : industriel, tourisme et agriculture. Une Agglo qu'il décrit aussi de "services" (enfance, crèches, transport, ordures ménagères) et de "projets" (musée qui va sûrement être recalibré, investissements touristiques, centres nautiques, la Rhodanienne, pôles d'échanges multimodaux, projet L'Ardoise éco-fret...).

Ces enjeux vont s'articuler à travers cette nouvelle méthode sur un projet de territoire, qui devrait être lancé après l'élection. "On souhaite plus de co-construction avec les élus municipaux, communautaires, les acteurs publics et privés et tous ceux qui habitent le territoire." Jean-Christian Rey espère qu'il pourra se concrétiser juste avant le vote du budget en mars 2021. À partir de là, "on décidera ensemble de ce qu'on retient pour le projet de territoire, des évolutions de la politique publique : pour quelles compétences on augmente ou on réduit la voilure, les nouvelles compétences, les nouveaux services...", explique-t-il.

Stop au transfert de compétences obligatoires, plus d'expérimentations

Le candidat à sa propre succession fait aussi savoir qu'il aimerait une "pause" dans le transfert des compétences obligatoires à l'Agglomération, mais miserait plutôt sur de "l'expérimentation". Par exemple sur l'incinération des déchets ménagers du territoire, qui sont actuellement acheminés jusqu'à Toulouse alors que des équipements existent plus près (dans le Vaucluse notamment), mais "la loi empêche l'inter-départementalisation sur ce sujet". Pourquoi ne pas le tester "en circuit court ?", propose-t-il.

Autre thème qu'il faut réinventer selon Jean-Christian Rey : le transport. "Avec la crise, on a découvert qu'il était possible de travailler autrement." Avec plus de 300 jours d'ensoleillement par an, le développement du vélo électrique sur le territoire se dessine aussi comme une mobilité durable.

L'élection du nouveau président et des vice-présidents se déroulera donc lors du conseil d'Agglomération du Gard rhodanien ce jeudi 9 juillet, à 18h, à la salle multiculturelle. Face à Jean-Christian Rey, un autre élu a annoncé sa candidature à la présidence : Fred Mahler, le maire de Goudargues.

Marie Meunier

Etiquette

1 commentaire sur “GARD RHODANIEN Élection du président de l’Agglo : Jean-Christian Rey veut « un consensus plus large »”

  1. Il a besoin de ratisser large. Les sénatoriales ont lieu de 27 septembre. Donc pour ne fâcher personne il parle de centres nautiques c’est plus fun que piscines vieillottes. Je crains que Mahler prenne un bouillon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité