A la uneActualités

J’AURAIS VOULU Jérôme Nutile, de cordon bleu à la tenue bleue de gendarme…

Le chef Jérôme Nutile (Photo DR).

Pendant l'été, chaque mardi, Objectif Gard vous propose la rubrique "J'aurais voulu". Une personnalité gardoise nous raconte ce qu'elle aurait aimé pratiquer comme autre métier. On poursuit avec le chef étoilé Jérôme Nutile qui avoue avoir une certaine admiration pour la fonction de gendarme. 

Dans ces métiers de passion tel que celui de chef cuisinier, la personne a rarement hésité. C'est ce que confirme le chef d'origine alésienne, Jérôme Nutile : "je ne me suis jamais beaucoup cherché, très jeune déjà je savais que je voulais être cuisinier." Mais le meilleur ouvrier de France 2011 avoue avoir une admiration pour certains métiers notamment pompier et gendarme : "j'ai quand même le goût du risque et sur le terrain je suis un peu tête brûlée." Tout en tempérant avec humour : "il y a le dire et le faire. Dans ma cuisine, j'ai quand même moins de risque sauf peut-être de prendre une casserole sur la gueule !"

C'est durant son service militaire, malgré une carrière dans la cuisine déjà bien entamée, qu'il aurait pu changer d'orientation. "Si j'avais eu la bonne parole, j'aurais pu basculer. Ces métiers me font rêver, ça aurait pu le faire", avoue le chef du restaurant Jérôme Nutile, récompensé par une étoile Michelin en 2016 seulement un an après son ouverture. Outre la cuisine, ce qui fascine au quotidien ce chef d'entreprise, "ce sont ces gens qui aident et protègent les autres. J'ai beaucoup d'admiration pour eux."

Et en creusant la discussion, l'homme trouve des points communs entre ses cuisines et le métier de gendarme : "chez nous on parle aussi de brigade avec un chef, un second c'est très hiérarchisé. J'aime la rigueur, l'exigence et le civisme que l'on retrouve à l'armée." À défaut de porter du bleu, ce cordon bleu essaie dès qu'il peut de témoigner son affection à toutes ces personnes qui viennent en aide aux concitoyens : pompiers, gendarmes, policiers ou encore le personnel soignant.

Gendarme réserviste

"On a fait des repas pour l'hôpital c'est vraiment pour le plaisir que je le fais", balaye-t-il rapidement en toute modestie. Un soutien à ces fonctions régaliennes qui lui a valu une reconnaissance de la part du Colonel Laurent Haas, commandant du groupement de gendarmerie départementale du Gard, qui l'a fait entrer en tant que gendarme réserviste. Un titre davantage honorifique qui a rendu plutôt fier le principal intéressé : "c'est un geste amical, on a de bonnes relations."

Une admiration intéressante dans un contexte actuel où une partie de la population semble montrer une certaine défiance face à ces métiers de l'ordre. "Ce sont des gens qu'il faut respecter. Je pense que le civisme se perd. J'avais un espoir avec le confinement où on a senti une certaine émulation mais ça s'est vite estompé", regrette-t-il. Au final, c'est par sa cuisine que le chef prend soin des autres.

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité