A la uneActualités

FAIT DU SOIR Coups de ciseaux avant les coups de pédales pour Carole Delga

Pour sa première journée dans le Gard, Carole Delga a débuté par une inauguration à Massillargues-Attuech (Photo Corentin Corger)

Présidente de la Région Occitanie, Carole Delga est présente pour deux jours dans le Gard. Première étape ce mercredi pour l'élue avec trois inaugurations dans différents coins des Cévennes avant de se rendre demain au Mont Aigoual pour la venue Tour de France. Objectif Gard était là.

C'est à Massillargues-Attuech que la présidente de Région, Carole Delga, a débuté ses deux jours de visite dans le Gard. En attendant d'atteindre le toit du département au sommet du Mont Aigoual ce jeudi pour la sixième étape du Tour de France, la présidente a déjà goûté aux Cévennes mais plus au nord. Un premier passage dans la commune d'Aurélie Genolher, également conseillère régionale, pour couper un premier ruban. Et de nombreux autres sont tombés sous son coup de ciseau cet après-midi !

Dans ce village, la Région a participé à l'aménagement des abords du temple (21 000 €) et à la rénovation de bâtiments communaux ainsi que d'une aire de jeu (5 500 €). Après avoir vu cet espace de vie rénové, c'était place à la cave coopérative "Les vignerons de la porte des Cévennes".

Un ensemble de producteurs qui développent un modèle viticole "bee friendly" (amitié avec les abeilles, NDLR) respectueux de la biodiversité. Pour y parvenir, un travail sera lancé autour d'une haie adaptée. "La Région finance la replantation des haies", a assuré la présidente face aux vignerons dans le cadre d'un grand plan de relance pour aider à redynamiser le secteur viticole.

Carole Delga aux côtés des vignerons cévenols (Photo Corentin Corger)

"Les gens veulent des produits du terroir. Et chaque terroir doit avoir une âme, une identité. Je crois beaucoup à cette question de différenciation territoriale", a confié Carole Delga avant de reprendre la route direction Rousson. Toujours accompagné du président du Département, Denis Bouad, elle a visité le chantier de construction d'un groupe scolaire d'un coût de 12 M€ hors taxes (1,4 M pour la Région et 400 000€ pour la Région).

Au total 600 élèves - une capacité augmentée d'un tiers - pourront être accueillis, répartis entre huit classes de maternelle et de 12 de primaire. La partie élémentaire ainsi que le pôle animation composée d'un auditorium de 200 places, d'une salle de sport et d'une salle art plastique seront prêts pour la rentrée 2021.

Casque jaune pour la présidente de la région Occitanie accompagnée de Denis Bouad lors de la visite de chantier à Rousson (Photo Corentin Corger)

À ce moment-là, la deuxième phase attaquera avec la démolition de l'école maternelle actuelle et sa reconstruction pour une ouverture à la rentrée 2022. Si le financement des établissements primaires est la compétence des communes, la Région a investi à Rousson dans le cadre de la démarche 'No Watt" visant à soutenir des projets exemplaires de construction en terme d'engagement environnemental.

Ce chantier a obtenu le niveau or du label "Bâtiments durables Occitanie". Le Département a participé dans le cadre des contrats territoriaux. Mais Denis Bouad n'a pas pu prendre la parole car "il a extinction de voix jusqu'au 27 septembre" comme l'a habilement dit Ghislain Chassary, le maire de Rousson. Le président est actuellement en campagne pour les élections sénatoriales et est de fait soumis à un devoir de réserve.

Inauguration du pont Georges-Frêche

De quoi faire sourire Carole Delga qui est remontée en voiture pour la dernière escale du jour et non des moindres : l'inauguration du pont Georges-Frêche qui relie Les Salles-du-Gardon à La Grand-Combe. Un hommage rendu à celui qui fut notamment président de l'ex-conseil régional du Languedoc-Roussillon de 2004 à 2010, en présence de son épouse Claudine.

"Ce pont sobre robuste et efficace va offrir une nouvelle entrée à la ville de La Grand-Combe et desservir une zone d'activité économique qui ne demande qu'à se développer", résume le maire,Patrick Malavieille, qui a côtoyé l'ancien président de Région en tant que conseiller.

L'inauguration du pont Georges-Frêche avec à droite de Carole Delga, Claudine Frêche (Photo Corentin Corger)

Cette structure de 115 mètres de long implantée au-dessus du Gardon a bien deux fonctions : renforcer l'intérêt du parc régional d'activités économiques "Humphry Davy" en améliorant son accessibilité et désengorger la RN 106 en évitant désormais de traverser Les Salles-du-Gardon pour se rendre à la Grand-Combe.

"Cela va permettre de mieux connecter bassins de vie et bassins économiques et d'assurer l'attractivité du territoire", se félicite Carole Delga. Dix ans d'études et deux de travaux ont été nécessaires avant que le pont ne voit le jour. Un coût de 7,2 M€ réparti à parts égales entre l'Occitanie et le Département. "Ça n'a pas coûté un sou à nos communes", se fait un plaisir de faire savoir à l'assistance le maire sallois, Georges Brioudes. Une liaison qui entraîne une réflexion chez le sous-préfet, Jean Rampon, avec l'idée de faire fusionner les deux communes.

Après ce marathon Carole Delga va reprendre des forces ce soir du côté d'Alès avant de partir demain à l'assaut du Mont Aigoual où la présidente sera sollicitée. Elle montera sur la selle en compagnie de d'autres élus. Rassurez-vous le vélo sera électrique et la pente sera descendante. Ce qui ne sera pas le cas du peloton qui devra gravir le terrible col de la Luzette.

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité