A la uneCulture

GRAND AVIGNON L’opéra joue l’ouverture

La saison 2020/2021 a été présentée ce jeudi matin à l'hôtel d'Europe, à Avignon (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

C’est peu dire que l’opéra du Grand Avignon s’apprête à vivre « une année très particulière », selon le président de l’Agglo du Grand Avignon, Joël Guin.

Particulière car elle intervient après le confinement, avec un nouveau directeur en la personne de Frédéric Roels, qui succède à Pierre Guiral, mais aussi et surtout parce qu’elle sera marquée par le retour, à la fin janvier 2021, de l’opéra dans ses murs historiques après plus de trois ans de travaux.

Voilà de quoi commencer à justifier le nom donné à cette saison, « (ré)ouverture ». Commencer seulement, car ce serait taire une dimension importante : « Il y a la couleur du nouveau projet que j’apporte, que je souhaite sous le signe de l’ouverture à différents publics, aux différents styles, aller vers des formes transversales, créer de la mixité », explique Frédéric Roels. Pour autant, le nouveau directeur ne fait pas table rase du passé, ses prédécesseurs lui ayant laissé « la porte grande ouverte » en ayant amorcé l’ouverture de l’opéra à différents publics. D’ailleurs, Frédéric Roels a conçu la saison 2020/2021 avec Pierre Guiral ; le directeur sortant se chargeant des dates allant jusqu’à la fin 2020 et le nouveau de celles des six mois suivants.

Une conception à deux, « avec beaucoup d’échanges », souligne le directeur. Des échanges, il y en a aussi eu avec l’orchestre régional Avignon Provence et sa directrice musicale, Debora Waldman, qui souhaite elle aussi « ouvrir vers la musique contemporaine, les périodes et les compositeurs moins connus. » L’orchestre régional ne sera pas en reste sur la saison, puisqu’il est partie prenante de bon nombre de spectacles de l’opéra. Voilà pour l’idée générale de cette saison qui comptera 78 propositions pour l’opéra Confluence, l’opéra tout court, l’Autre scène de Vedène et d’autres salles, comme le pôle culturel Jean-Ferrat de Sauveterre. L’ouverture, ça vaut aussi pour le territoire de l’Agglo, notamment sa partie gardoise.

Éclectisme à tous les étages

Côté opéra et opérette, la saison proposera des spectacles contemporains, comme « Le Messie du peuple chauve » d’Éric Breton, une création, et des grands titres du répertoire lyrique, comme « Le Chevalier à la rose » de Strauss, qui sera joué pour la toute première fois à l’opéra d’Avignon à l’occasion de sa réouverture le 29 janvier. Par ailleurs, un hommage à Camille Saint-Saëns sera proposé à l’occasion du centenaire de la mort du compositeur en mars.

La danse ne sera pas en reste, avec à la fois « Folia » de Mourad Merzouki, qui confronte le hip-hop au baroque, le ballet du nouvel an avec « Gershwin in blues » ou encore le ballet « L’Art d’aimer » de Jean-Claude Gallotta. Là encore, l’éclectisme est au rendez-vous.

On retrouvera aussi du théâtre et du théâtre musical, avec notamment « Dans la solitude des champs de coton » de Bernard-Marie Koltès, mis en scène par Alain Timár, « George Dandin ou le mari confondu » de Molière, mis en musique comme à l’époque, avec Michel Fau sur scène ou encore « Romanesque », de et avec Lorànt Deutsch.

Au rayon des concerts, citons le concert-spectacle « Legrand écran », hommage à Michel Legrand, le violoniste Renaud Capuçon et le pianiste David Fray ou encore Benjamin Biolay, qui viendra jouer les titres de son nouvel album « Grand prix ».

Enfin, quelques spectacles pour toute la famille sont proposés, comme « Le K Outchou » de Myriam Naisy et Jacky Mérit, à partir de 2 ans et demi ou encore « Looking for Beethoven » du pianiste et comédien Pascal Amoyel, à partir de 11 ans.

Des changements tarifaires

L’ouverture passe aussi par des modifications dans la politique tarifaire de l’opéra. Les tarifs de la première catégorie baissent légèrement, et la suppression du tarif préférentiel pour les plus de 65 ans est compensée par une meilleure dégressivité des abonnements. Un abonnement "découverte" pour trois spectacles définis est proposé à 45 euros, les moins de 25 ans pourront bénéficier d’une offre de dernière minute à 10 euros la place, les enfants de moins de 16 ans paieront 6 euros et une fois par saison, les abonnés pourront avoir un invité à moins 50 %.

Tout ça pour s’ouvrir à de nouveaux publics, qui doivent aussi, par les temps « covidés » qui courent, être rassurés : « Les spectacles seront joués normalement, même si les jauges seront réduites avec un fauteuil sur deux », rappelle le directeur. Et l’opéra ne s’affranchira pas des mesures sanitaires, masques, gel, distanciation et tutti quanti, cela va de soi. Bref, après un été culturel sinistré à Avignon, avec, entre autres, l’annulation du Festival in et off, l’opéra du Grand Avignon repart de l’avant avec une programmation de « (ré)ouverture » aussi variée qu’ambitieuse.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

La programmation complète de la saison est à découvrir ici.

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité