ActualitésFootballOAC Alès

N3 Au terme d’un match fou, l’OAC gagne et lance sa saison

Vainqueur 4-3 après avoir été mené 3-1 par la réserve toulousaine, l'OAC réussit sa première à domicile.

Lucas Franco à gauche, auteur de son premier but sous ses nouvelles couleurs. (Photo Carine Palpacuer)

Au terme d'une deuxième mi-temps complètement folle avec cinq buts en six minutes, l'Olympique d'Alès en Cévennes a remporté son premier match de la saison à domicile face à la réserve du Toulouse Football Club, qui restait sur deux succès.

Après un nul (0-0) à Balma et un revers dans le derby gardois à Beaucaire (3-1), l'OAC n'entamait pas son opération "montée" de la meilleure des manières. Le coach cévenol, Stéphane Saurat, attendait une réaction de ses hommes, il a été servi.

Auteurs d'une entame de match emballante devant plus de 400 spectateurs, les Alésiens ouvraient logiquement le score sur un but contre son camp du capitaine toulousain, lui-même coupable de la faute qui a entraîné le coup-franc, puis le but. Mais après 20 premières minutes enthousiasmantes, l'intensité retombait, les deux équipes éprouvant le besoin de souffler. Logiquement et sans trembler, les Bleus rentraient aux vestiaires avec un but d'avance.

Cinq buts en six minutes

Dominée tout au long du premier acte, la réserve toulousaine, qui en a collé six à Balma samedi dernier (6-1), devait montrer un autre visage pour espérer glaner un troisième succès de rang. En moins de quatre minutes, (54e, 55e et 57e), profitant d'une défense cévenole momentanément apathique, les Toulousains prenaient l'avantage (3-1).

Alors qu'ils auraient pu s'écrouler suite à cet enchaînement de buts, les hommes de Stéphane Saurat ont immédiatement sorti la tête de l'eau en réduisant l'écart par le virevoltant Amine Sbai (58e), puis en égalisant dans la minute d'après par Lucas Franco (59e), dont la frappe légèrement écrasée a heurté le poteau droit du but avant de franchir la ligne.

Privés de victoire lors des deux premières journées de N3, les Alésiens n'avaient pas l'intention de se contenter du point du match nul.  Parfaitement servi à la limite du hors-jeu par Jordan Aidoud, Ibrahima Mboup évitait la sortie du gardien toulousain d’un crochet subtil, avant de pousser le ballon au fond des filets (4-3).

Solides, même à dix

Désormais devant au score, l'OAC devait faire face à un coup dur avec l'exclusion de son milieu de terrain Jordan Aidoud, pris de vitesse au niveau de la ligne médiane, et donc logiquement sanctionné d'un deuxième carton jaune synonyme de retour prématuré aux vestiaires.

Portés par un Aloïs Chabassut des grands soirs, brassard de capitaine au bras (une première), les Cévenols ont résisté aux assauts toulousains pour l'emporter logiquement, mais non sans peine. « Je veux retenir l'état d'esprit et l'orgueil des garçons qui ont refusé de perdre ce match à domicile. C'est un groupe de 16 joueurs qui a gagné ce soir », s'enthousiasme le coach, Stéphane Saurat. « Quand le public te pousse, ça donne des ailes. C’est encore plus particulier pour moi qui suis au club depuis plus de 20 ans », apprécie quant à lui Chabassut.

Corentin Migoule

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité