A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Le cœur n’a pas suffi

Les joueurs du Nîmes Olympique se sont inclinés au stade des Costières 2-4 face au Stade Rennais.

Cubas avait égalisé à la 37e (Photo via MaxPPP]

Malgré une bonne prestation, les Crocodiles ont subi leur première défaite de la saison à domicile 2-4 face à Rennes. Les Bretons étaient tout simplement plus forts.

Les Nîmois n’avaient pas la tâche facile cet après-midi au stade des Costières. Avec la venue du Stade Rennais, c’est ni plus ni moins qu’un Européen qui était opposé aux Crocodiles. Troisième du précédent championnat de Ligue 1, les joueurs de Julien Stéphan ont gagné le droit de jouer le tour préliminaire de la Champions League.

Dès les premières secondes les Rennais justifiaient leur statut continental. Ils se procuraient deux corners. Sur le premier, Cubas ne parvenait pas à dégager le ballon qui était centré sur la tête de Da Silva, obligeant Reynet à détourner le danger (2e).

Un temps fort stérile pour Nîmes

Après cet avertissement sans frais, les Crocodiles se créaient un gros temps fort. D’abord sur un corner de Philippoteaux, repoussé par les Rennais mais la reprise de Deaux n’était pas assez appuyée (5e). Meling lançait parfaitement Denkey qui ne parvenait pas à enchaîner assez rapidement (7e). Nîmes insistait avec un centre de Cubas que Philippoteaux n'arrivait pas à reprendre et qui passait devant les buts de Salin (8e).

Le duo Deaux – Cubas faisait une grosse récolte de ballons et l’Argento-Paraguayen tentait une frappe qui passait à côté (10e). La tentative bien qu’infructueuse déclenchait les applaudissements des spectateurs. Sérieux et appliqués, les Nîmois soutenaient la comparaison avec leur adversaire européen. Après un ballon perdu par Rennes dans le milieu de terrain, Benrahou servait Ferhat sur le coté droit qui frappait instantanément mais ça passait à côté.

Nîmes égalise et Rennes reprend l’avantage

Les occasions étaient là pour les Nîmois mais pas l’efficacité. Le marquage des visiteurs était parfois rugueux et les supporters nîmois reprochaient à monsieur Lesage, l’arbitre, de ne pas sanctionner les interventions douteuses sur Denkey (17e) et Philippoteaux (20e).  Rennes n’en menait pas large et sur un centre de Ferhat, Denkey était à deux doigts d’égaliser (22e).

Dominateur, Nîmes s’exposait aux contre-attaques ultra rapides des Bretons. C’était le cas quand Guirassy s’enfuyait à toutes jambes et résistait à Meling avant d’envoyer le ballon au ras du poteau droit de Reynet (30e). Le KO n’était pas passé loin. Les Crocodiles finissaient tout de même par être récompensés de leurs efforts. Sur le sixième corner nîmois, exécuté par Philippoteaux, le ballon était dégagé par la défense rennaise mais Cubas, en embuscade, armait une reprise limpide pour tromper Salin. (1-1, 37e).

Des Crocodiles mal payés de leurs efforts

L’égalisation n’était que justice mais la joie des Nîmois était de très courte durée. Dans la minute suivante, Tait éliminait Landre. Il entrait dans la surface de réparation nîmoise et centrait en retrait pour Guirassy qui redonnait l’avantage à son équipe (1-2, 38e). Les coéquipiers de Renaud Ripart entraient aux vestiaires avec le sentiment légitime d’être bien mal payés dans ce premier acte.

La seconde période débutait sur un faux rythme imposé par les Bretons. Mais de la brume surgissait l’éclair. Une fois n’est pas coutume, c’est Nîmes qui partait en contre-attaque. Ripart passait le ballon à Meling qui se débarrassait habilement de son vis-à-vis et centrait en retrait pour Ferhat qui égalisait (2-2, 55e). Le repositionnent de Ripart à un poste de milieu offensif gauche avait changé la donne.

Le Nîmois Cubas face au Rennais Camavinga (Photo via MaxPPP]

Dès lors, les Rennais ne se contentaient plus de contre-attaquer mais ils prenaient le jeu à leur compte. Nîmes souffrait alors et sur un centre de Maouassa, la tête piquée de Guirassy passait juste au-dessus du but de Reynet (65e). Les crocodiles pliaient et finissaient par craquer. Sur un coup-franc, Bourigeaud déposait le cuir sur la tête de Aguerd qui trompait Reynet (2-3, 73e).

Dans les ultimes secondes, les Nîmois réclamaient une main rennaise dans la surface de réparation, mais elle n’était pas accordée par l’arbitre. À la fin du temps additionnel, c'est Bourigeaud qui corsait l’addition (2-4, 90+3). Les Crocodiles s’inclinent pour la première fois de la saison à domicile et pour la seconde fois consécutive. Vendredi, il faudra redresser la barre à Lyon et ce ne sera pas facile.

Norman Jardin

Troisième journée de ligue 1.Stade des Costières. NÎMES OLYMPIQUE – STADE RENNAIS 2-4 (mi-temps : 1-2). Arbitre : M. Lesage. Spectateurs : 3 467. Buts pour Nîmes : Cubas (37e) et Ferhat (55e). Buts pour Rennes : Guirassy (13e et 38e), Aguerd (73e) et Bourigeaud (90+3). Avertissements à Nîmes : Denkey (50e) et Ripart (71e). Avertissements à Rennes : Maouassa (26e), Nzonzi (60e),  Camavinga (60e) et Bourigeaud (78e), Da Silva, (85e), et Salin (90+2)

Nîmes : Reynet – Ripart (cap), Landre, Martinez, Meling – Deaux (Fomba, 80e), Cubas – Ferhat, Benrahou (Roux, 80e), Philippoteaux (Alakouch, 46e, puis Briançon, 80e) – Denkey (Koné, 55e). Remplaçants non utilisés : Dias, Paquiez, Miguel, Sarr.

Rennes : Salin – Traoré, Da Siva (cap), Aguerd, Maouassa, Nzonzi, Camavinga (Bourigeaud, 64e), Martin, Raphinha (Gboho, 87e), Guirassy (Hhunou, 80e) et Tait (Del Castillo, 80e). Remplaçants non utilisés : Bonet-Kapambu, Truffert, Soppy, Gelin et Rutter.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité