ActualitésAlèsFaits Divers

ALÈS Au terme d’une cérémonie poignante, l’expo-hommage à Marie-Bélen Pisano a débuté hier

L’exposition en hommage à Marie-Bélen Pisano, jeune artiste alésienne assassinée en mars 2019 à Marseille, a débuté ce mardi à l’espace André-Chamson d’Alès, et se poursuivra jusqu’au 2 octobre.

Ruben Pisano, le papa de Marie-Bélen, en pleine lecture de son discours. (Photo Corentin Migoule)

L’exposition en hommage à Marie-Bélen Pisano, jeune alésienne assassinée en mars 2019 à Marseille, a débuté ce mardi à l’espace André Chamson d’Alès, et se poursuit jusqu’au 2 octobre. 

Ce mardi, peu avant 19 heures, environ 150 personnes ont investi le parvis de la scène nationale du Cratère, à Alès, à l’occasion d’une cérémonie organisée en la mémoire de Marie-Bélen Pisano, jeune Alésienne assassinée à Marseille en mars 2019, à l’âge de 21 ans. Un cérémonial qui s'est déroulé en marge de l’exposition consacrée à l’œuvre de la victime, et au cours duquel les discours se sont succédé.

Une représentante de l’association "Les amis de l’œuvre de Pierre Chapon", qui parraine l’exposition, a donné le ton en envoyant des remerciements appuyés à la mairie d’Alès, qui « a maintenu l’événement en dépit des conditions sanitaires », avant de céder le micro à Marie-Christine Peyric, déléguée du pôle environnement urbain de la ville d’Alès. L’élue, au terme d’un discours qu’elle a lu au bord des larmes, a rappelé ce qu’incarnait Marie-Bélen : « Elle était toute belle. Belle à l’intérieur, belle dans sa création et belle à l’extérieur. Le hasard l’a frappée. Elle était au mauvais endroit au mauvais moment. » Ce à quoi Gisèle Pisano, la maman de la victime, a apporté la correction suivante : « Ce n’est pas Marie-Bélen qui était au mauvais endroit au mauvais moment. C’est lui, l’assassin ! »

Le papa, Ruben, peu enclin aux grands discours, a forcé sa nature en l’honneur de sa fille : « Marie-Bélen a produit une œuvre très réfléchie. Elle s’intéressait à l’écologie, à la place de la femme dans la société et à l’être humain en général. En regardant de plus près ses créations, nous avons réalisé que la plupart d’entre elles mettent en relief le corps de la femme. C’est pourquoi nous avons intitulé cette exposition "Corps des femmes". »

« Pas une minute de silence, mais toute une vie de lutte »

Au-delà de perpétuer l’œuvre de sa fille, et avec elle son existence, le couple de parents n’a pas oublié d’insister pour que le meurtre d’une femme soit automatiquement qualifié de féminicide par la loi française, s’émancipant d’une potentielle liaison amoureuse qui pourrait lier la victime et son bourreau, comme c’est le cas en Argentine, pays d’origine du papa et grande source d’inspiration pour Marie-Bélen.

Pour achever ce temps de parole, une amie de la jeune artiste assassinée a lu un extrait du texte Transformer le silence en paroles et en actes, d’Audre Lorde, figure du féminisme américain : « J’ai choisi ce texte car pour moi Bélen s’inscrit dans ce bel héritage de lutte féministe. » Et de conclure par un appel vibrant de passion : « Pour Marie-Bélen, pas une minute de silence, mais toute une vie de lutte. »

Gisèle Pisano explique une à une la signification des productions de Marie-Bélen qui accompagnait chacune d'elle d'un texte explicatif nommé "Réflexions". (Photo C.M)

Le temps était venu pour une danseuse d’offrir à son tour un moment de poésie, avec une chacarera, danse et musique originaire du nord de l’Argentine dont raffolait Marie-Bélen, sur l’air d’une chanson intitulée Laissez-moi partir.

Gisèle, la maman, admirable de courage, invitera ensuite l’assemblée à traverser la rue pour se rendre à l’espace André-Chamson, où elle explicitera elle-même une à une les œuvres de sa fille (une trentaine de tableaux, des poèmes et des dessins). Et la beauté de l’âme de Marie-Bélen, évoquée un peu plus tôt par l’élue municipale, transparaît dans chacune d’elle.

Corentin Migoule

corentin.migoule@objectifgard.com

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité