A la uneActualités

PONT-SAINT-ESPRIT Axa assure une partie du financement de la rénovation de l’escalier Saint-Pierre

L'assureur Axa France, met 100 000 euros dans la rénovation de l'escalier Saint-Pierre de Pont-Saint-Esprit. Le PDG de l'assureur Jacques de Peretti (à G. du chèque) a remis la somme à la maire de Pont-Saint-Esprit Claire Lapeyronie (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La roue tourne pour l’escalier monumental Saint-Pierre de Pont-Saint-Esprit : fermé depuis 2013 pour des raisons de sécurité, son état mettant en péril les utilisateurs, il va enfin être rénové grâce à des fonds publics, mais aussi privés. Notamment de l’assureur Axa France, dont le président directeur-général était à Pont samedi.

« L’escalier Saint-Pierre et un exemple du défi que nous relevons depuis des années à Pont-Saint-Esprit, à savoir sauvegarder un patrimoine laissé à l’abandon depuis des décennies », rappelle la maire Claire Lapeyronie. Et c’est peu dire que la tâche est colossale dans une ville qui brille par la multitude de son patrimoine et par l’étroitesse de ses finances, comprimées par « la dette abyssale laissée par nos prédécesseurs », notera la maire.

« Mais quand on est bien entouré, rien n’est impossible », ajoutera-t-elle ensuite. C’est le cas sur le dossier de l’escalier, qui date du début du XIXe et qui est inscrit aux Monuments historiques depuis 2014 : pour le remettre en état et restaurer le lien entre la vieille ville et le Rhône, il faut 1,13 million d’euros de travaux. Et encore, il ne s’agit que de la tranche ferme, avec restauration de la rampe nord, le soutènement nord et le soutènement latéral nord. En y ajoutant deux tranches conditionnelles, qui permettraient de remettre l’escalier complètement à neuf, on arrive à près de trois millions d’euros.

Alors le fait que le projet ait été retenu dans le cadre du Loto du Patrimoine de la Mission Stéphane Bern en 2019 est venu donner un coup de main bienvenu. Car si les financeurs publics, comme la Direction régionale des affaires culturelles, qui met 30 % du montant des travaux sur la table, la Région (20 %), le Département et l’État (30 %) et l’Agglo du Gard rhodanien ont répondu présent, le mécénat privé a aussi apporté sa pierre. Une grosse pierre.

Ainsi, le Loto du Patrimoine, conduit par la Fondation du Patrimoine a rajouté 65 000 euros au pot, et le Crédit agricole du Languedoc 10 000 euros. Mais la plus grosse participation vient d’un partenaire historique de la Fondation du Patrimoine, Axa France, le premier assureur du pays avec ses six millions de clients. L’assureur vient mettre 100 000 euros dans le projet, un chèque symboliquement remis samedi au pied des marches par le PDG d’Axa France, Jacques de Peretti.

« Pourquoi une société comme Axa s’intéresse aux escaliers de Pont-Saint-Esprit ?, posera le PDG. C’est très simple, nous avons une vocation territoriale très marquée, nous sommes dans 74 pays, mais l’entreprise est née il y a 200 ans dans une petite commune de Normandie. Ce maillage est notre force. » Alors après avoir aidé au financement de travaux au château de Chambord ou au château de Versailles, l’assureur a décidé l’année dernière de lancer un programme de mécénat sur trois ans avec la Fondation du Patrimoine « pour dériver notre action vers les joyaux régionaux », explique Jacques de Peretti.

« Chaque année, nous sélectionnons cinq projets et nous les soutenons », poursuit-il. Des projets choisis par les agents et les collaborateurs de l’assureur, dont l’escalier Saint-Pierre a fait partie pour la fournée 2019. Il faut dire que le projet avait aussi convaincu la Fondation du Patrimoine : « nous avons eu un coup de coeur immédiat, c’est un élément de patrimoine qui relie deux parties de la ville, et un environnement urbain et naturel », explique la directrice générale de la Fondation du Patrimoine Célia Verot.

Le fait que l’escalier se trouve dans une petite ville de 10 500 habitants cadrait également bien avec la vocation de la Fondation, qui mène l’écrasante majorité de ses projets dans les petites villes et les villages.

Les travaux de l’escalier débuteront le 5 octobre, « et dès l’été prochain, une première volée de marches sera rouverte », avance Claire Lapeyronie.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité