ActualitésSociété

GARD L’avifaune sera mieux protégée

Enedis va faire un gros effort pour mieux protéger l'avifaune locale (Photo Enedis).

La quatrième charte de partenariat pour la protection de l’avifaune (ensemble des espèces d’oiseaux, NDLR) sur le territoire de l’ancienne région Languedoc-Roussillon vient d'être signée.

Cette charte décrit les engagements pour la préservation des espèces patrimoniales de la DREAL Occitanie, l’OFB, le Conservatoire d’espaces naturels Occitanie, le centre ornithologique du Gard (COGard), la Ligue de protection des oiseaux Auvergne Rhônes-Alpes (LPO AuRA) et d'Enediset. Elle a pour objectif de définir les priorités d’actions notamment autour de l’impact des lignes électriques sur l’avifaune, tant au niveau des risques d’électrocution que de percussion.

Depuis plus de 10 ans, Enedis investit dans la diminution des impacts de son réseau sur l’avifaune, notamment en améliorant la visibilité des lignes électriques, en les équipant de protections, en posant des perchoirs sur les poteaux et en enfouissant des lignes.

Enedis va  identifier les supports les plus dangereux pour les oiseaux (Photo Enedis).

Pour agir, Enedis avec l’aide des associations naturalistes locales, identifie les supports dangereux et définit un plan d’actions (équipements de supports ou de lignes, anticipation d’enfouissement ou de renforcement de lignes…), ainsi que la définition des périodes d’interventions non gênantes pour l’avifaune.

L'aigle de Bonelli est une espèce protégée qui fait l’objet d’une priorité absolue. Il fait partie de la liste rouge des oiseaux nicheurs de France avec le statut " en danger " et, à ce titre, il bénéficie d’un plan national d’actions au même titre que le vautour moine, le vautour percnoptère et le gypaète barbu. Ces espèces ont donc été retenues comme prioritaires pour des actions préventives.

Le bilan de la dernière charte sur la période 2017-2019 fait état de 281 points répertoriés dangereux qui ont été traités, de 373 000 euros investis par Enedis ainsi que de 297 km de lignes électriques enfouies. Les engagements de la charte seront mis en œuvre pendant les trois ans à venir. Dans ce cadre, Enedis poursuivra dès 2020 ses engagements financiers à hauteur d’environ 100 000 euros par an.

Mieux comprendre l'avifaune pour mieux la protéger (Photo Enedis).

Les parties signataires composent le Comité avifaune qui se réunit deux à trois fois par an pour décider des actions à mener et assurer leur mise en œuvre. À l’échéance de la charte (3 ans), un bilan sera établi qui permettra de mesurer l’efficacité des mesures engagées et de proposer de nouvelles pistes d’actions.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité