A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU SOIR Nîmes Olympique : le mode derby activé

C'est un combat qui attend Ferhat et les Nîmois demain au stade de la Mosson (Photo Anthony Maurin)

Pour le compte de la 6e journée de Ligue 1, Nîmes Olympique (14e, 5 pts) se déplace ce dimanche (13h) au stade de la Mosson pour affronter Montpellier (3e, 10 pts). Le derby est un match forcément à part et les Crocos sont déterminés à le remporter après deux défaites consécutives à la Paillade. 

"Le match le plus important de l'année", "ça vaut plus que trois points", "bien sûr que l'on a quelque chose à perdre", voilà les déclarations que l'on entend chaque année à l'approche du derby. Et même si celui de demain après-midi se déroulera dans des conditions très spéciales, on a droit aux mêmes formulations. Un Montpellier-Nîmes à huis clos forcément ça perd de sa saveur mais la suprématie régionale et la fierté de battre son voisin restent encore en jeu. Même si aucun supporter ne sera présent en raison du contexte sanitaire.

"Ça fait deux ans que l'on y va pour se promener. Cette année on l'a préparé différemment", a lâché Jérôme Arpinon en conférence de presse. Un entraîneur nîmois élevé au derby, premier supporter de son équipe et idéalement placé pour faire comprendre à ses joueurs la portée de ce match. "Quand on est arrivé en Ligue 1 on parlait du maintien quitte à perdre à Montpellier. Maintenant ce n'est plus le cas", assure le coach bouillonnant sur sa chaise en conférence de presse d'avant-match et prêt à en découdre.

Montpellier à domicile : 13 succès sur les 17 derniers matches

Avec un coach si motivé, on peut imaginer qu'il en est de même pour les joueurs. C'est là où le capitaine Anthony Briançon entre aussi en scène : "on a oublié quelques valeurs sur la première période face à Lens. C’était important cette semaine de retrouver cet état d'esprit de guerrier qui nous caractérise." Les Crocos ne veulent pas décevoir leur public et faire preuve de combativité. Une valeur essentielle qui leur avait fait défaut lors du premier derby après la remontée, battus 3-0.

Le capitaine Anthony Briançon est prêt à amener les siens vers le chemin du succès (Photo Anthony Maurin)

Plus près la saison dernière (défaite 1-0), les Nîmois espèrent faire pencher la balance cette année et gagner en terre pailladine, ce qui n'est plus arrivé depuis 43 ans. Mais au-delà de mettre de l'engagement et de remporter les duels, ils sont conscients que techniquement le défi est aussi relevé. En face c'est le troisième du championnat après cinq journées qui se présente, co-meilleure attaque avec Rennes. Déjà 12 buts inscrits sur 33 tirs tentés pour l'attaque la plus entreprenante de l'élite. Emmenée par le duo Andy Delort-Gaëtan Laborde, auteurs respectivement de trois et deux buts depuis l'entame de la saison.

Une facilité à se procurer des occasions illustrée par un repositionnement en meneur de jeu de Téji Savanier. L'ancien chef d'orchestre nîmois (2015-2019) joue une partition plus offensive mais tout aussi juste de l'autre côté du Vidourle. D'où ses trois buts marqués et sa passe décisive délivrée en cinq titularisations. Avec ces atouts, Montpellier est clairement le favori d'autant plus qu'à domicile les hommes de Michel Der Zakarian sont intraitables : 13 succès lors des 17 derniers matches. Seul le PSG fait aussi bien en Ligue 1. Les Héraultais sont invaincus cette saison à domicile avec trois succès consécutifs glanés contre Nice (3-1), Lyon (2-1) et Angers (4-1).

Quelles recrues titulaires ?

"Sur un match tout peut arriver", prévient l'entraîneur du NO qui a certainement dû repérer des failles chez son adversaire après le match nul concédé à Dijon (2-2). Ce dernier c'est surtout concentré sur son équipe après la prestation face aux Sang et Or, une des moins abouties de la saison où l'on retient quand même la réaction en fin de match qui a conduit à l'égalisation de Zinedine Ferhat, la principale arme des Rouges actuellement. Si l'Algérien sera présent difficile de savoir avec qui il va débuter et dans quel dispositif.

Patrick Burner devrait fêter sa première titularisation après son entrée en jeu contre Lens (Photo Anthony Maurin)

Pour densifier le milieu, Arpinon devrait se tourner vers le 4-3-3 et certainement l'associer en attaque avec Renaud Ripart et Nolan Roux. Parmi les deux dernières recrues arrivées, Karim Aribi et Niclas Eliasson, seul le Suédois a été retenu dans un groupe de 21 joueurs. En revanche, après 25 premières minutes intéressantes contre Lens, Patrick Burner devrait fêter sa première titularisation au poste de latéral droit. Remis de son mollet, Lucas Deaux sera probablement aligné au milieu aux côtés d'Andrés Cubas dont le rôle à la récupération sera prépondérant.

Seuls Haris Duljevic (covid), Sidy Sarr (adducteur) et Sofiane Alakouch manquent à l'appel côté nîmois. Et personne du côté montpelliérain où l'infatigable capitaine Vitorino Hilton, âgé de 43 ans, sera bien sûr présent dans l'indéboulonnable défense à cinq. Pas de quoi effrayer Jérôme Arpinon qui a surmotivé ses hommes afin de défendre fièrement les couleurs nîmoises : "quand tu n’as pas de fierté tu vas jouer là-bas la fleur au fusil. Mais si tu as un peu de figure tu y vas d’une manière différente." Reste à voir si les mots se transformeront en acte.

Corentin Corger

Le groupe retenu : Reynet, Dias - Burner, Paquiez, Briançon, Landre, Martinez, Meling, Miguel - Fomba, Cubas, Deaux, Ahlinvi - Ferhat, Ripart, Benrahou, Roux, Denkey, Eliasson, Chadli, Koné. 

Le onze probable : Reynet - Burner, Briançon (cap.), Landre, Meling - Fomba, Cubas, Deaux - Ripart, Ferhat, Roux. 

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité