A la uneActualités

ÉDITORIAL Département du Gard : mais qui ?

Photo DR

Les Sénatoriales derrière nous, les premières stratégies se dessinent déjà pour l'avenir du Département du Gard. Denis Bouad à Paris, le fauteuil est en théorie vide. Mais qui pour s'asseoir dessus dans les prochaines semaines ? Ce sujet nous importe peu ce matin. Chaque parti trouvera bien d'ailleurs les fameux sujets. Le roi par contre reste incontestablement la stratégie de la retenue. Tous les élus regardent leurs chaussures attendant une réaction d'un parti ou de l'autre. Pourtant, en coulisse, les tractations vont bon train. À Droite, on envisage de porter la candidature de Frédéric Gras, le maire de Saint-Césaire-de-Gauzignan. Enfin, surtout la Droite d'Alès. Car à Nîmes, on préférait passer son tour. En prévision des élections départementales de mars prochain, trop risqué de prendre le pouvoir cinq petits mois et d'assumer le bilan de six longues années. Pas fou le père Fournier. Au Rassemblement national, on joue la discrétion. Comme pour les Municipales. Un mauvais signal si l'on observe les résultats de juin dernier (sauf à Beaucaire). Mais pour le moment, les quelques élus qui bougent encore sont dans le trou de la souris et laissent les partis traditionnels faire le spectacle. Sauf qu'il va bien falloir se décider à sortir ses cartes. Car pas sûr que la Droite ait très envie au final d'assumer une présidence avec les voix de l'extrême-Droite. En tout cas à Nîmes... De l'autre côté de l'échiquier, comment dire ? C'est le grand bazar. La majorité est fébrile. Il faut dire que personne ne s'est préparé à une succession prématurée. Quelques personnalités se dégagent mais tout le monde reste inquiet de la position qui sera adoptée par Alexandre Pissas. Pourtant, aussi bizarre que cela puisse paraître, le maire de Tresques n'a aucun intérêt aujourd'hui à s'allier avec la Droite. Comment pourrait-il ensuite assumer une campagne de traitre pour se faire réélire ? Surtout dans le Gard Rhodanien où Jean-Christian Rey et Jérôme Talon rêvent de lui faire mordre la poussière. Enfin, au Centre, Thierry Procida semble encore carbonisé par les Municipales et son soutien à Yvan Lachaud. La Droite l'invite à ne pas bouger une oreille au risque de le planter définitivement en mars. Seul William Portal, amer de sa défaite face à Rémi Nicolas, se laisserait bien tenter par un rapprochement avec ses alliés naturels. Et pendant ce temps, les horloges tournent... Et dans un mois, il faudra bien que le Département ait quelqu'un à sa tête. Mais qui ?

Abdel Samari

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité