ActualitésSociété

NÎMES Les Képis pescalunes aident les soignants du CHU

Le don des Képis Pescalune (Photo CHU Nîmes).
Le don des Képis pescalunes (Photo CHU Nîmes).

Le CHU de Nîmes recevait l’association Les Képis pescalunes pour réceptionner un don de machines à café (mais pas que) à destination des soignants.

Née il y a 15 ans sur les terres lunelloises, l’association Les Képis pescalunes, initialement à caractère sportif, a très vite décidé de joindre l’utile à l’agréable, en ajoutant à ses événements sportifs une dimension caritative.

Depuis leur création, les Képis pescalunes ont versé près de 200 000 euros de dons au profit de différentes causes. Récemment présents au centre hospitalier universitaire de Nîmes pour un geste de solidarité d'ampleur, les membres de l'association a ainsi offert 20 machines à café, 20 bouilloires, 8 000 dosettes de café, 1 000 dosettes de thé, 2 micro-ondes ainsi que des visières.

Nicolas Best, directeur général du CHU de Nîmes, a tenu à remercier l’association à travers son président, Christophe Caumes, par ailleurs adjudant-chef de gendarmerie et " tous les képis " pour cette belle initiative. Il a par ailleurs remercié Françoise Dumas, députée du Gard, pour son " indéfectible soutien à la communauté hospitalière ". Christophe Caumes a quant à lui voulu exprimer, au nom de son association caritative, " un hommage au personnel hospitalier du CHU grâce à ces quelques dons ".

Françoise Dumas, après avoir adressé au professeur Jean-Emmanuel de La Coussaye, président de la commission médicale d’établissement, son message de soutien au personnel hospitalier, a tenu à souligner " les efforts républicains des forces armées comme ceux des soignants en première ligne de cette crise sanitaire internationale ". À noter la présence de la marraine de charme de l’association, Lucie Caussanel, Miss Languedoc-Roussillon 2019, qui n’a pas hésité à prêter main-forte pour transporter les machines à café et autres dons.

Publicité
Publicité
Publicité

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité