A la uneActualitésSociété

LA RÉCAP’ Vivre ses raves, un bon coup de Cross et l’épée de Taulelle

Près de soixante-dix gendarmes ont été mobilisés pour sécuriser les lieux et évacuer le site (Photo : DR)

Tous les samedis à 19 h, Objectif Gard vous propose un rendez-vous sous la forme d'un flash-back sur les événements, petits ou grands, qui ont ponctué la semaine. C'est parti pour la Récap' !

Après moi le déluge ! Samedi dernier, après avoir mûrement prémédité leur délit de foutage de gueule XXL, n'écoutant que leur égoïste frénésie grégaire de remuage de croupion environ 1 200 fêtards se sont retrouvés sur un terrain privé à Lirac pour une grande messe païenne qui n'avait rien à voir avec un bal masqué. Ben oui ! pourquoi pas ? C'est tellement bon de vivre ses raves (party) ! Et puis, après tout on n'a qu'une vie ! Après moi le déluge... Parce que nous, Monsieur, on a besoin de sortir, de se retrouver, de se parler et de se toucher. Et puis nous, Monsieur, on est jeunes, on ne craint pas ce prétendu virus, pur produit de l'imagination fertile d'une camarilla de vieillards cacochymes et de quelques farfelus savants valétudinaires...

Même s'il ne s'agit pas ici de faire le procès d'une certaine jeunesse - que celui qui n'a jamais pêché jette la première bière ! - on espère seulement en croisant les doigts qu'en rentrant chez eux ces décérébrés ramollis du bulbe ne sont pas allés éructer leurs miasmes à la figure de leurs parents, amis et/ou collègues. Auquel cas leur prochain rassemblement collectif pourrait bien consister en une déambulation macabre au parc à os pour y accompagner un proche - moins jeune ou plus fragile - qu'on aura allongé entre quatre planches ou dont on aura glissé les cendres dans une urne funéraire. Vous savez, le pot de départ...

Le préfet du Gard entouré des procureurs de la République de Nîmes et d'Alès ainsi que du colonel Haas, commandant du groupement de gendarmerie du Gard (Photo Corentin Corger)

Un bon coup de Cross. Ce mardi était un jour à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire de la lutte contre le trafic de stupéfiants dans le Gard. Rassemblés autour du préfet, Didier Lauga, du procureur de la République, Éric Maurel, les hauts responsables de la police et de la gendarmerie du département ont officialisé leur volonté collégiale de se mettre au Cross. En l'espèce il ne s'agit pas de pratiquer cette exigeante discipline de l'athlétisme aux fins d'être en mesure de courir sans s'essouffler derrière les dealers mais de mettre en commun les renseignements recueillis par les différents services via la toute nouvelle Cellule de renseignement opérationnel sur les stupéfiants (Cross). Une idée lumineuse dont on se demande pourquoi aucun Géo Trouvetou de ministère ne l'a pas eu plus tôt. Quant à la supposée guerre des polices et l'inimitié patente qui règne entre policiers et gendarmes, tout le monde sait, sauf les amateurs de la série télévisée de Canal + Engrenages, que ce n'est que de la science fiction. D'ailleurs, "on est toujours plus forts à plusieurs", a opportunément rappelé le colonel Laurent Haas, commandant du groupement de gendarmerie du Gard bien décidé à jouer collectif et à mettre un grand coup de Cross dans la fourmilière. Dont acte.

L'adjoint nîmois Les Républicains Marc Taulelle (Photo : Coralie Mollaret)

L'épée de Taulelle. Invité cette semaine à s'exprimer dans nos colonnes, candidat aux Départementales sur le canton de Nîmes 2, l’adjoint nîmois Marc Taulelle - et accessoirement président du comité du quartier populaire du Mas de Mingue - a clairement exprimé qu'il verrait d'un bon oeil une alliance avec l’extrême-Droite au nom de la mutualisation "des compétences" afin de permettre aux Républicains de l’emporter. Avec des accents de sincérité, le franc-tireur partisan... du rapprochement a lâché : "Ce que je dis, c’est ce que pense la plupart des gens aujourd’hui..." Mais s'il voulait sortir de l'anonymat et s'installer dans le rôle du porte-parole de la Droite gardoise, l'ancien encarté de feu le très souverainiste MPF de Philippe de Villiers n'a réussi qu'à essuyer une volée de bois vert de la part des principaux leaders politiques départementaux de tous crins, pour une fois unanimes à dénoncer des propos qui n'engagent apparemment que leur auteur. Un coup d'épée de Taulelle dans l'eau pour l'ancien pneumologue qui ne manque pas d'air mais a dû se prendre une bonne soufflante de la part de ses collègues de la Droite républicaine. Ou au contraire un coup d'estoc de la part du provocant bretteur. Car qui sait ce qui se trame dans la confidentialité des urnes...

Philippe GAVILLET de PENEY

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

4 réactions sur “LA RÉCAP’ Vivre ses raves, un bon coup de Cross et l’épée de Taulelle”

  1. Je suis ému, je n’avais pas lu un article de cette qualité et de cette verbe depuis Je Suis Partout et les pamphlets de notre regretté Destouches.. Cher compat’, vous rassurez-là mon âme républicaine en montrant ce qu’est le devoir du Journaliste, rapporter les faits tels qu’ils sont.

    Sincèrement,

    Un frère de pensée.

  2. Une prose de qualité et quelle audace !
    Mais quel style !

    Je ne peux qu’approuver et lever mon chapeau bien haut pour saluer la puissance de votre Verbe.

    Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité