A la uneFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NIMES OLYMPIQUE Le match vu de Metz : des Grenats solides comme jamais

La saison passée, Renaud Ripart avait arraché l'égalisation contre le FC Metz (Photo Anthony Maurin)

Installé en milieu de tableau malgré un début de calendrier dantesque, le FC Metz affiche un visage séduisant cette saison. Loin du cliché de l'équipe habituée à faire l'ascenseur entre la Ligue 1 et la Ligue 2 qui lui colle à la peau. 

Paris, Lille, Marseille, Monaco et dans une moindre mesure Saint-Étienne. C'est le menu gargantuesque qui a occupé les Grenats en ce début de saison. Pourtant, après huit journées de championnat, le FC Metz occupe une confortable 10e place et reste sur trois victoires et deux nuls lors de ses cinq derniers matches. "L'équipe dégage une véritable impression de solidité cette saison, confirme Angelo Salemi, journaliste sportif au Républicain Lorrain. Même contre les gros, elle n'a jamais pris le bouillon et a seulement craqué en fin de match."

Pourtant, les dernières semaines n'ont pas été un long fleuve tranquille en Moselle. Il y a d'abord eu le départ mal vécu par les supporters d'Habib Diallo, parti chez le rival strasbourgeois en toute fin de mercato. Pour le remplacer, les dirigeants messins avaient tout misé sur Ibrahima Niane. Un pari gagnant puisque l'attaquant sénégalais de 21 ans a inscrit six buts lors des six premières journées. Oui, mais voilà, le 15 octobre, Niane se rompt les ligaments croisés. Le voilà hors service pour plusieurs mois.

Le retour de Frédéric Antonetti

"On pouvait craindre des difficultés en attaque d'autant que sa doublure, Thierry Ambrose, est lui aussi blessé, pointe Angelo Salemi. Il n'y avait plus de véritable numéro 9, mais l'équipe a continué à tourner correctement. C'est Opa Nguette qui a occupé le poste lors des deux derniers matches, avec un but et des prestations honorables. Il devrait de nouveau débuter contre Nîmes, même si Aaron Leya Iseka, arrivé ce jeudi en provenance de Toulouse, sera lui aussi qualifié." 

Dans le même temps, Frédéric Antonetti a fait son retour sur le banc grenat. Figure du football français, le technicien corse s'était mis en retrait pendant près de deux ans, pour s'occuper de sa compagne malade et décédée en juillet dernier. "Vincent Hognon a assuré un bel intérim avec à la clé une montée puis un maintien en Ligue 1, souligne Angelo Salemi. Mais avec Antonetti, on sent que c'est le retour du patron. Les joueurs savent l'épreuve qu'il a vécu et se battent pour lui." 

Un club qui se structure

Habitué à faire l'ascenseur entre la Ligue 1 et la Ligue 2, le FC Metz semble aujourd'hui en mesure d'enfin franchir le cap. Et s'en donne les moyens. "Les installations ont été modernisées et le stade va être en partie réhabilité, appuie Angelo Salemi. Ça ressemble plus aux structures d'un club de première division qu'il y a quelques mois." 

Pas de quoi s'enflammer pour autant. Le FC Metz la joue modeste et vise simplement un maintien confortable pour continuer à grandir. Pas question non plus pour Frédéric Antonetti de mettre la pression sur ses joueurs à la veille du match chez le concurrent direct nîmois. "Je ne regarde pas l'adversaire, il faut conserver le même état d'esprit, peu importe qui joue en face, a-t-il déclaré en conférence de presse. Ce n'est jamais facile de jouer aux Costières, mais nous voulons poursuivre notre belle série." Les Crocos feront tout pour la stopper.

Boris Boutet

Nolan Roux, vu de Moselle

C'est à Metz qu'il a vécu sa meilleure année sur le plan comptable. "La saison 2017/2018 était paradoxale pour le FC Metz, se souvient Angelo Salemi. Devant, il y avait un duo du tonnerre. Nolan Roux empilait les buts (15 au total cette saison là, Ndlr), Matthieu Dossevi les passes décisives. C'est en défense que c'était plus compliqué. Mais Nolan Roux a laissé un très bon souvenir en Moselle. Il a d'ailleurs été applaudi en mars quand il est revenu à Saint-Symphorien avec les Crocos. "

Le joueur à suivre : Farid Boulaya

Dribbleur hors pair, redoutable tireur de coups de pieds arrêtés, Farid Boulaya a tout pour exploser en Ligue 1. Mais l'électron libre de l'attaque messine a souvent été plombé par son irrégularité. "Il a beaucoup travaillé là-dessus et s'impose désormais comme un titulaire", estime Angelo Salemi. En confiance après son but contre Saint-Étienne le week-end dernier, Farid Boulaya devra être surveillé de près par les défenseurs nîmois.

Le 11 de départ probable du FC Metz : Oukidja - Centonze, Bronn, Boye, Udol - Pajot, Angban, Maïga - Gueye (ou Vagner), Nguette, Boulaya.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité