A la uneActualités

PONT-SAINT-ESPRIT Claire Lapeyronie pousse un coup de gueule sur l’organisation de la rentrée scolaire

La maire de Pont-Saint-Esprit Claire Lapeyronie (DR)

Ce lundi, les élèves des écoles, collèges et lycées reprendront le chemin des classes, pour une rentrée particulière à plus d’un titre. Une rentrée dont l’anticipation de l’organisation fait l’objet d’un coup de gueule de la part de la maire de Pont-Saint-Esprit Claire Lapeyronie.

L’élue, professeure d’anglais au collège George-Ville dans le civil, a fait savoir son mécontentement en envoyant un courriel au Directeur académique des services de l’Éducation nationale du Gard Philippe Maheu. Car entre l’hommage initialement prévu à Samuel Paty, qui devait faire débuter les cours à 10 heures et qui a finalement été remplacé par une minute de silence, le contexte terroriste et le protocole sanitaire rendu encore plus strict par la flambée du nombre de cas de covid, Claire Lapeyronie « estime que davantage de coordination avec les municipalités aurait été souhaitable et non pas des demandes de dernière minute qui n’ont laissé que 72 heures pour s’organiser », fait savoir son cabinet.

« Je déplore vivement le manque d’anticipation pour organiser cette rentrée particulière et le manque d’informations données par vos services aux collectivités territoriales de proximité », affirme la maire de Pont dans son courriel au DASEN du Gard. L’élue y regrette vivement également avoir dû « personnellement aller à la pêche aux informations pour obtenir le protocole sanitaire et l’organisation de la matinée de lundi prochain. Ce sont les directeurs des écoles de la ville qui m’ont fait passer le protocole hier soir. Certes, nous l’avons reçu ce matin officiellement en mairie mais avouez que du vendredi au lundi, c’est à mon sens une profonde marque d’amateurisme et un manque de respect pour tous les communautés éducatives et les services municipaux. »

Idem pour les masques pour les enfants de six ans et plus, que la mairie a décidé de distribuer, « pour anticiper les besoins de lundi car là encore, les enseignants sont à jeun d’informations précises à cette heure (vendredi soir, ndlr) pour mettre en œuvre une directive annoncée hier soir par le Ministre Blanquer. »

« Je suis bien consciente que la période est compliquée pour tous mais l’absence de contact entre l’Education Nationale et notre collectivité me semble grave, explique Claire Lapeyronie. C’est en particulier aujourd’hui que tous les services de la République doivent travailler main dans la main et force est de constater que les femmes et les hommes qui œuvrent aujourd’hui au quotidien pour défendre les valeurs essentielles de la République se sentent bien seuls et abandonnés. »

Th.A

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité