A la uneFaits Divers

NÎMES Soirée « clandestine » à l’école de police de Nîmes, les élèves policiers risquent gros 

photo illustration

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Darmanin, vient de réagir ce dimanche en fin d’après-midi sur Twitter : « Des élèves de l’école de police de Nîmes auraient organisé une «soirée clandestine» en plein confinement. Totalement inacceptable. Si ce fait est avéré, les élèves responsables ne seront pas dignes de porter l’uniforme et seront exclus. Pour être respecté il faut être respectable »

Le ministre évoque une soirée, celle du mercredi 28 octobre dernier, ou les élèves policiers ont fait la fête en plein couvre-feu, selon nos confrères de BFMTV qui révèle l’information, avec des débordements.

Selon les éléments en notre possession, mercredi 28, vers 21h20, un équipage de la police vient s’occuper de leur chien pour ensuite débuter leur service. Le chenil se trouve dans l’enceinte de l’école de police. Arrivés sur place, les gardiens de la paix entendent des hurlements et de la musique. Des fêtards à l’école de police, rien de bien surprenant. C’est la suite qui s’avère incroyable pour ces deux gardiens de la paix de l’équipe de nuit. En passant devant le stade qui se trouve lui aussi dans l’enceinte de l’école, une centaine de jeunes, s’entasse sur la pelouse et aux abords. En voyant le véhicule des forces de l’ordre, des « ara », « ara » fusent. C’est le cri employé par les guetteurs du trafic de drogue dans les quartiers sensibles lorsqu’ils voient arriver des forces de l’ordre. Des sifflements, des invectives, des insultes qui obligent les deux équipiers à stopper leur véhicule de fonction pour voir de plus près ce qui se passe. Mais certains jeunes futurs policiers ne se dégonflent pas et se dirigent vers les deux policiers qui voient débouler sur eux les fêtards. « Des individus pour la plupart encapuchés vociférant à notre encontre », dans un« mouvement de foule en notre direction » écrira l’un d’entre-eux choqué d’être la cible de leurs jeunes collègues, " des individus dépourvus de toute éducation", ajoute dans une note à sa hiérarchie le policier pris à partie. Des policiers obligés de recourir au chien au doux nom d’« Idile » qui va montrer les crocs et finir par disperser la troupe. Pas sûr qu’une vraie idylle ait débutée ce soir-là entre les deux policiers confirmés et leurs futurs collègues.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

4 réactions sur “NÎMES Soirée « clandestine » à l’école de police de Nîmes, les élèves policiers risquent gros ”

  1. comment une centaine d élève policier en stage de formation seraient t ils laissés comme cela a eux memes a faire une «  » TEUF « clandestine «  » » ? l encadrement de cette école de formation de police est responsable pendant tout le stage de formation de ces futurs agents de police !
    l enquête devrait faire connaitre les raisons de ce genre de fête  » clandestine «  » au sein de l école de la police alors que le confinement national est imposé sur tout le territoire national comment une école de police peut elle se livrer a ce genre de faits ,?,,

  2. Comportement lamentable . On peut s’interroger sur quels critères ils ont été admis à l’école de la police? Est-ce que ces aspirants policiers ce soir là avaient consommé que de l’alcool ? Pousser des cris « ara  » comme les guetteurs du trafic de drogue laisse a penser que du H ( ou autres substances) circulait lors de cette fête ! Déroutant que de tels faits puissent se produire dans un centre où l’on forme nos futurs représentants des forces de l’ordre. Le ministre a raison de préciser que pour être respecté il faut être respectable. Ces fêtards doivent être virés de l’école. Je salue l’action de deux gardiens de la paix qui sont intervenus dans un tel contexte.

    1. A force de vouloir faire de la discrimination positive, à force de recevoir des stagiaires en provenance de pole emploi, à force de tirer les notes d’examen vers le bas (la moyenne n’est même pas exigée), voilà à ce à quoi l’on peut s’attendre. Rajoutez le faits, que de moins en moins de personnes veulent faire ce métier, car le policiers sont critiqués par tout le monde, et vous avez ce beau résultat de stagiaires qui insultent ceux avec qui ils vont travailler, et qui ne respectent pas les lois qu’ils vont devoir faire appliquer !!!

  3. Ah… c’est beau de rêver … Quand ont vous le dit ! En générale ont respecte un flic honnête, mais les ordures n’ont aucun respect à recevoir. Vous vous interroger sur l’admission à l’école ? Et bien d’admission des postes et pire, puisque même un bon flic qui aura travail et sera le meilleur par son mérite ne se retrouvera plus 1er, il passera dernière les pistonnés de la république. Et chez eux comme dans l’administration ce sont ensuite ces connards qui dirige des postes dont ils sont incapable de diriger de manière éthique, pire, ces directions engrène de l’image jusqu’à la racine.
    Et si aujourd’hui notre société dysfonctionne complètement, c’est en grande partie la cause.
    Cette petite fête exotique vous choque ?!
    Et bien je vous conseil de ne jamais faire passer de teste antidrogue inopiné complet dans les Casernes, les Poste de Police, Douane, Stup, etc… Car même bien assis, vous ne comprendriez plus rien à la vie.
    Alors que faire ? L’histoire est pourtant écrite, simple et claire et inéluctable.
    Continuer une guerre perdu, ou seul les fous pense encore pouvoir la gagner, comme un résultat à chaque fois identique.
    Le progrès a toujours été freiné par des conservateurs, des peureux ou paternaliste.
    La musique à été hanté par le Rock’n’roll, et celui-la par la Techno, et maintenant les RaveParty.
    Vous pensez être des personnes adulte et responsable ?
    La dernière guerre en été remplie. Oui, rappelez-vous, la prohibition… ! Même histoire, époque différente.
    Des personnes de tout bord et de toutes catégorie sociale buvant des truc infâme pour paraître un peut plus adulte…
    Mais regardez vous aujourd’hui, de vrai adultes, ce donnant bonne conscience.
    Aujoud’hui, certain savent utiliser cette drogue pour un simple plaisir ou des soirée récréative.
    Tout en gardant à l’esprit que votre vie vous le permet.
    Et c’est la, que si vous êtes honnête, vous savez que ceux qui en abuse n’ont pas ce même équilibre.
    Alors que vaut il mieux ? Comprendre, suivre et contrôler ou ce voiler la face et ignorer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité