ActualitésSociété

GARD « Tout simplement graffiti » refait la vie à Saint-Bauzély

Du 21 au 25 octobre derniers, les artistes Sock et Made sont allés peindre les murs de la mairie de Saint-Bauzély.

Tout simplement graffiti à Saint-Bauzély, une partie de la fresque de Sock et Made (Photo Da Storm)

Le projet " Tout Simplement Graffiti " a été lancé à l’initiative de l'association Da Storm et de Nîmes métropole en 2017. Il permet de créer la rencontre entre des artistes, des communes de l’agglomération nîmoise et leurs habitants.

Chaque année, le projet investit une nouvelle commune pour créer une fresque street-art unique, fruit d’une collaboration inédite entre un artiste du département et un artiste venu d’ailleurs. Cette année à Saint-Bauzély, deux artistes s'en sont donnés à coeur joie et ont fait des merveilles.

Sock est un graffeur et illustrateur de 30 ans, originaire d’Avignon. Il officie dans le rap français depuis 2008 en tant que dessinateur sous le nom Wildsketch, défendant un travail manuel et artisanal face à l’omniprésence de l’ordinateur dans la création graphique contemporaine. Il œuvre sur murs et toiles depuis tout jeune grâce au graffiti dans lequel il a plongé à ses 12 ans. Artiste peintre professionnel et co-fondateur du site Tag deco.fr, il est également actif au sein des collectifs 5.7,OPK,OVB... Touche-à-tout prolifique il a récemment officialisé son projet international Turn off your screen pour sensibiliser les gens sur leur consommation d’écran quotidienne, en marquant "éteins ton écran" dans la langue du pays visité.

De son côté, Victorien Liria, alias Maye, est né à Sète en 1990. Passionné par le dessin, il s’exprime d’abord dans les rues de Montpellier avec le graffiti où il développe une recherche autour du lettrage depuis 2004. Autodidacte en peinture, Maye passe du mur à la toile en 2013. Il travaille sur ces deux pratiques de manière complémentaire. Son travail sur toile nous fait voyager à travers des scènes allégoriques, inspirées de ses expériences personnelles, de ses souvenirs et nourries par son imagination. Perfectionniste, Maye aime jouer avec la profondeur de l’image, les effets de lumière et les matières pour créer ses paysages où la nature vient recouvrir les ruines d’un monde futuriste. La confrontation entre la technologie et une végétation luxuriante nous rappelle la fragilité de la relation entre l’Homme et la nature.

La création de Sock et Made (Photo Da Storm)

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité