A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU SOIR Nîmes Olympique : des retours synonyme d’espoir ?

Ferhat
Absent lors des trois derniers matchs, Zinedine Ferhat est enfin de retour (Photo Anthony Maurin)

Pour renouer avec le succès après trois défaites consécutives, Nîmes Olympique peut compter sur le retour de deux joueurs clés : Andrés Cubas et Zinedine Ferhat. Face à Angers (11e, 13 pts) les Crocos auront besoin de leur meilleur buteur pour retrouver le chemin des filets et sortir de la zone rouge avant la trêve. Coup d'envoi à 15 heures.

"Il n'y a pas de vent de panique chez nous. On est habitué à flirter avec les eaux troubles, tout le monde est assez serein", rassure Jérôme Arpinon avant d'affronter Angers, pour le deuxième match d'affilée au stade des Costières. Le premier face à Metz a été perdu (0-1), avec une prestation plus que mitigée, portant la série à trois revers consécutifs pour les Nîmois. Prendre trois points serait judicieux afin de quitter cette place de barragiste juste avant d'aborder une nouvelle trêve internationale.

Mais pour gagner, c'est bête, mais il faut marquer. Depuis trois rencontres, les Crocos sont muets. Alors que faut-il faire pour retrouver de l'allant offensivement ? "Tenter un peu plus, être insouciant, répond le coach. À un moment donné certains ont peur de mal faire, il ne faut pas hésiter à prendre plus de risques." À entendre ces propos, on en connaît un qui doit trépigner d'impatience. Zinedine Ferhat, le meilleur buteur et passeur nîmois depuis le début de saison, contraint de manquer les trois dernières journées à cause d'une blessure aux adducteurs.

L'Algérien est enfin de retour et cela tombe bien pour une formation en panne d'inspiration sur le plan offensif. D'autant plus qu'Angers est une équipe qui encaisse beaucoup de buts cette saison et figure parmi les trois pires défenses du championnat (19 buts encaissés) avec Strasbourg (19) et Brest (20). Un nouvel espoir en attaque et un autre au milieu. Absent lors des deux dernières sorties, Andrés Cubas revient aussi pour venir densifier l'entre jeu nîmois.

Muets depuis trois matchs, les attaquants nîmois sont attendus face à Angers (Photo Anthony Maurin).

Un succès qui serait le bienvenu car la suite du programme s'annonce chargée avec deux déplacements à Reims puis à Monaco et la réception de Marseille. "On a plus peur d’aller à l’extérieur. Vu qu'il n'y a pas de public ça ne pousse pas l’adversaire. Il est souvent endormi et à l'extérieur nos entames sont bonnes", défend l'entraîneur gardois pour qui le contexte sanitaire rebat les cartes, mais qui ajoute que jouer à domicile reste malgré tout un petit avantage.

Son homologue Stéphane Moulin qui considère les Costières comme "une terre hostile", pour y avoir perdu lors de ses deux dernières visites, doit certainement penser la même chose. Ses hommes ont déjà remporté deux matchs à l'extérieur cette saison : à Dijon (0-1) et à Rennes (1-2). Ils figurent ainsi à la 7e place de ce classement particulier. De plus, Angers à l'étrange particularité cette saison de quasiment toujours avoir gagné après avoir subi une défaite d'où un bilan provisoire de quatre victoires, quatre défaites et un nul. Devinez quoi ?  Ils restent sur une lourde défaite (0-3) à domicile contre Nice.

Une forte concurrence en attaque

Mais Anthony Briançon et les siens ont bien l'attention de changer la donne. Le capitaine va retrouver Loïck Landre à ses côtés en défense centrale qui vient de purger ses deux matchs de suspension. Florian Miguel va enchaîner sur le côté gauche car Birger Meling, touché au ligament d'un genou, n'est pas apte. Il est le principal absent côté nîmois. Même si ce système ne lui a pas porté chance contre Metz, Jérôme Arpinon devrait reconduire le 4-4-2 avec Lucas Deaux et Cubas dans l'axe, à moins que la deuxième période réalisée par Yassine Benrahou suffise à modifier ses plans.

"Je retrouve le Yassine que j’ai connu l’année dernière. Il faut du temps avec certains joueurs et ne pas les enterrer trop vite mais leur dire les choses", confie le technicien à propos de son meneur de jeu. Un choix du roi s'offre à lui avec huit joueurs offensifs à sa disposition. Zinédine Ferhat, Niclas Eliasson et Renaud Ripart devraient néanmoins débuter. Tout près de décrocher l'égalisation la semaine dernière, Karim Aribi pourrait pourquoi pas fêter sa première titularisation et pousser Kévin Denkey à démarrer sur le banc. Avec un entraîneur qui donne sa chance à tout le monde, il serait opportun pour les attaquants nîmois de la saisir face à Angers en brillant face à l'ancien gardien des Costières, Paul Bernardoni, désormais Angevin.

Corentin Corger

Le groupe retenu : Reynet, Dias - Burner, Alakouch, Briançon, Landre, Paquiez, Miguel - Fomba, Deaux, Cubas, Ahlinvi - Ferhat, Eliasson, Ripart, Benrahou, Aribi, Koné, Denkey, Roux. 

Le onze probable : Reynet - Burner, Landre, Briançon (cap.), Miguel - Ripart, Deaux, Cubas, Eliasson - Ferhat, Denkey (ou Aribi).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité