A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM Istres débordé et une victoire nîmoise qui coule de source

Mohammad Sanad et les siens ont remporté un troisième succès en championnat (Photo USAM)

En s'imposant 30-25 face à Istres, l'USAM a bien négocié ce retour aux affaires après trois semaines sans compétition. Malgré ce résultat positif, il faudra mettre davantage d'intensité dans trois jours face au PSG.

La covid vaincue, au moins pour le moment, des blessés rétablis, l'USAM peut reprendre la compétition après trois semaines de coupure. Ainsi, seul O'brian Nyateu manque encore à l'appel sur la liste des titulaires. C'est Michaël Guigou, nouveau capitaine de l'équipe de France, qui prend le rôle de meneur de jeu, remplacé par Quentin Dupuy sur les phases défensives. Nicolas Nieto est titulaire au poste de pivot malgré le retour de Rémi Salou qui est resté sur le banc. Ahmed Hesham et Luc Tobie complètent la base arrière. À l'ancienne, Julien Rebichon et Mohammad Sanad s'occupent des ailes.

C'est d'ailleurs l'Égyptien qui lance les hostilités sur penalty. L'entame nîmoise est encourageante mais les locaux se heurtent rapidement à Tabarand, le gardien bucco-rhodanien. Istres s'appuie sur la forme de son dernier rempart pour se rebiffer et gêner la défense verte (5-5, 12e). À l'image du géant Petersen qui par deux fois fusille Desbonnet à neuf mètres. Les Nîmois profitent des jets de sept mètres et des rentrées provisoires de Gaudin, le second gardien, pour continuer à marquer.

Tobie dans les bons coups

Notamment devant un Tobie dynamique et virevoltant comme souvent, Tabarand devient à nouveau perméable (9-7, 18e). Certainement lié au fait d'évoluer à huis clos et compte tenu que les équipes n'ont pas connu la débauche d'énergie d'un match depuis trois semaines pour Nîmes et un mois pour Istres, le rythme est loin d'être soutenu. Même sans une intensité folle, l'USAM garde la tête et accélère au bon moment pour creuser l'écart. Une perte de balle, un tir raté, les Istréens déjouent et restent pendant plus de sept minutes sans marquer.

Luc Tobie s'est beaucoup dépensé côté nîmois (Photo USAM)

Les Gardois sont en revanche efficaces et prennent cinq points d'avance. Un matelas confortable qu'ils conservent jusqu'à la pause (16-11). On se souvient qu'en début de saison, les hommes de Franck Maurice ont mal négocié certaines entames de seconde période quand ils menaient. Ce n'est pas le cas cet après-midi. Au contraire, la Green team fructifie son avance avec notamment Benjamin Gallego à la finition et prend huit unités d'avance (22-14, 40e).

La troisième victoire de la saison

La domination ne change pas de camp face à un adversaire qui ne montre de faibles signes de réaction. Pour remobiliser ses troupes, Gilles Derot, l'entraîneur des visiteurs, prend un temps mort. Les consignes du Spiripontain, qui a porté pendant onze ans les couleurs usamistes (1983-1994), n'inversent pas la tendance. Même si son équipe se refait une santé et réduit l'écart dans les dernières minutes de la rencontre. Après avoir vécu à nouveau une période de disette, cette fois-ci de cinq minutes, Parisini et les siens retrouvent le chemin des filets en marquant trois fois consécutivement (26-21, 50e).

Si la fin est plus poussive, les Nîmois réussissent à atteindre la barre symbolique des 30 buts en s'imposant avec un écart de cinq points. Un score final logique qui reflète la physionomie de cette partie où l'USAM a toujours maîtrisé son sujet (30-25) et qui lui permet de recoller au podium. Ce troisième succès de la saison, après Limoges (31-23) et Toulouse (29-28), vient stopper la série de trois matches sans victoire en championnat et fait oublier les deux défaites consécutives à domicile. De quoi aussi bien préparer le choc qui se profile dans trois jours avec la réception du PSG, champion de France en titre.

Corentin Corger

Lidl Starligue. match en retard 6e journée. Gymnase du Parnasse. USAM Nîmes Gard - Istres 30-25  (mi-temps : 16-11). Arbitres : M.M Bonaventura. Deux minutes à Nîmes : Acquevillo (20e), Rebichon (27e).   Deux minutes à Istres :  Parisini (5e), Douad (40e), Fernandez (40e) 

USAM : Desbonnet (12/37), Keller; Derisbourg, Gallego (4/5), Rebichon (4/5), Salou, Gibernon, Dupuy, Guigou (3/4), Kavticnik (2/3), Tobie (4/8), Acquevillo, Nieto (2/2), Minel (2/5), Hesham (3/7), Sanad (6/9). Entraîneur : Franck Maurice. 

Istres : Tabarand (9/28), Gaudin (6/16); Sevaljevic (1/5), Vujacic (0/1), Petersen (6/9), Caviglia (4/5), Nielsen (4/6), Crepain (2/4), Mandiangu, Fernandez (0/1), Parisini (4/5), Roche, Gerin (0/1), Lozano (0/1), Guillaume (4/9), Daoud (0/2). Entraîneur : Gilles Derot. 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité