ActualitésEconomie

AUBORD Avec son épicerie fine en ligne, Jérôme Spanogeorges veut promouvoir les produits locaux

Jérôme Spanogeorges a ouvert son épicerie fine en ligne. (Photo Boris Boutet)

Ingénieur en informatique et Aubordois depuis toujours, Jérôme Spanogeorges a monté son épicerie fine en ligne en septembre. Il y propose des produits régionaux. 

Le confinement est parfois l'occasion de révélations. Ce fut le cas pour Jérôme Spanogeorges, 33 ans et Aubordois depuis sa naissance. "J'ai toujours été un amoureux de notre région, raconte-t-il. Mais au confinement, j'ai vraiment eu un déclic. C'était pour moi un retour aux sources, l'occasion de délaisser les centres commerciaux et de retrouver nos produits d'ici." 

Une idée est née. Jérôme Spanogeorges allie ses deux passions pour l'informatique et les produits artisanaux pour créer L'épicerie du sud en septembre. "Je suis allé à la rencontre d'une petite dizaine de producteurs qui font essentiellement de la vente directe, explique l'entrepreneur. Ce sont des artisans qui ne sont pas ou peu référencés sur la toile. L'idée est de leur offrir un nouveau support pour vendre leurs produits." 

Des livraisons gratuites à domicile

Thym en gelée ou en sirop, huile d'olive, sel de Camargue, miel, confitures, tapenade, crème de marrons, confit d'oignon, de nombreux produits sont disponibles sur internet. "Je pensais toucher des gens passés par la région en touriste et qui veulent retrouver les goûts de leurs vacances, détaille Jérôme Spanogeorges. Finalement, mes clients sont principalement des gens du coin." 

Résultat, l'entrepreneur propose des livraisons gratuites à domicile à Aubord, Générac, Beauvoisin, Bernis, Uchaud et Milhaud. "Et bientôt à Nîmes, promet celui qui stocke pour le moment sa marchandise dans son garage. Je livre, le matin, entre midi et deux ou le soir en plus de mon emploi salarié. Ça fait de grosses journées mais j'espère pouvoir bientôt faire de l'épicerie en ligne mon activité principale." 

Mais avant cela, Jérôme Spanogoerges doit encore compléter son offre de vente. "Je n'ai pas encore de riz de Camargue, c'est pourtant un incontournable de la région", illustre-t-il. Avec le reconfinement, l'Aubordois espère voir son activité décoller : "Les fêtes approchent, je vais proposer des coffrets cadeaux thématiques. Ce sera un bon test pour moi." 

Boris Boutet

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité