ActualitésSociété

NÎMES Le Spot fait le bilan visuel de l’Expo de Ouf !

Expo de Ouf 9ème édition (Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).

C'est une tradition encore un peu fraîche mais l'Expo de Ouf prend ses aises dans les quartiers Gambetta et Richelieu. Cette année encore, surtout pour Gambetta, les artistes ont fait preuve de savoir-faire et d'audace. À l'organisation, Le Spot, tiers lieu de la rue Enclos Rey.

L'Expo de Ouf est un moment spécial dans la vie de la cité. Elle égaie un quartier, elle colore les murs, fait parler les gens, les fait même se rencontrer. Un exploit dans un monde fragmenté !  "Après deux mois de programmation que nous avons réussi à maintenir bon gré mal gré dans un contexte sanitaire complexe, nous sommes plus qu'heureux de pouvoir replonger avec vous dans cette dimension spatio-temporelle unique de la semaine des préparatifs de l'Expo de Ouf" expliquent les organisateurs.

Car oui, la petite surprise est bien là, une video retraçant quelques instants de la préparation de cette exposition pas comme les autres car en plein air et aux oeuvres ayant une durée de vie plus qu'intéressante.

Et les membres du Spot du poursuivre, "Tout cela n'aurait pas été possible sans les incroyables énergies, talents, et personnalités fabuleuses des artistes, bénévoles, partenaires, et de l'ensemble de l'équipe du Spot. Mille fois merci ! En ces temps confinés où tous nos lieux culturels sont fermés, l'Expo de Ouf n'a jamais autant joué son rôle de permettre l'accès à la culture pour tous.tes dans l'espace public, gratuitement, 24h/24 et 7j/7. Alors on vous dit : à l'année prochaine ! Et en attendant, on se retrouve dès que possible au Spot, au Vaisseau 3008 ou n'importe où ailleurs pour recréer ces moments de joie intense collective ! "

Une chose est sûre si vous regardez un peu les réseaux sociaux, avec ce nouveau confinement et les sorties quotidiennes d'une heure, les Nîmois qui vont se promener du côté de Gambetta passent forcément par les fresques murales de l'Expo, font des photos et font vivre cet art urbain où se mêle esthétisme et revendication.

En vidéo, ça donne ça :

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité