ActualitésEconomie

ALÈS Une nouvelle pépinière multiservice éclot sur la rocade

Michèle Taricco (à gauche) et Sandrine Praden, gérantes des Jardins d'Alès. (Photo Corentin Migoule)
Michèle Taricco (à gauche) et Sandrine Praden, gérantes des Jardins d'Alès. (Photo Corentin Migoule)

Ce mercredi, le duo formé par Michèle Taricco et Sandrine Praden a inauguré l’enseigne les Jardins d’Alès, implantée sur la rocade, au 175, ancien chemin de Méjannes.

À l’heure où de nombreux chefs d’entreprises baissent le rideau et mettent la clé sous la porte, quelques irréductibles embrassent la voie de l’entrepreunariat. C’est le cas de deux trentenaires, Sandrine Praden et Michèle Taricco, dont le destin s’est croisé il y a deux ans au magasin Jardiland d’Alès au sein duquel elles étaient employées. « J’y ai passé quatorze ans et elle (Michèle Tarricot) deux. Mais elle avait déjà acquis une fibre managériale dans les différentes enseignes pour lesquelles elle a pu travailler, avec notamment la gestion de sa propre fleuristerie pendant deux ans », raconte Sandrine Praden, interrompue au cours des derniers préparatifs à la veille de l’ouverture.

Si notre interlocutrice est titulaire d’un brevet d’études professionnelles (BEP) option travaux paysagers et d’un bac professionnel "pépinière", son amie, qui est aussi cogérante, dispose d’un brevet de technicien supérieur management des unités commerciales (BTS MUC), associé à un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) fleuriste et de décoratrice florale. Les deux jeunes femmes, aussi énergiques que complémentaires, ne sont donc pas tout à fait nouvelles dans le milieu floral.

Un échec suivi d'un rebond

Quant au lancement de leur enseigne Les Jardins d’Alès, qui a ouvert ses portes ce mercredi matin, il faut s’en remettre à plusieurs facteurs. Des économies mises sur la table d'abord, un coup de pouce financier du réseau Initiative Gard ensuite, et une bonne dose d’abnégation. Un premier projet aurait en effet dû voir le jour à Saint-Julien-les-Rosiers. Mais la pandémie de Covid-19 a pointé le bout de son nez et le gérant de l’affaire julirosienne, initialement vendeur, s’est subitement rétracté.

Qu’importe ! Sandrine Praden et Michèle Tarrico voulaient un terrain à tout prix et ont fini par l’obtenir. Alors qu’elle sort de la boulangerie située sur l'autre versant de l’avenue Maréchal-Juin, la dernière citée aperçoit de l’autre côté du bitume, une affiche portant la mention ‘‘à louer’’. Banco ! « On a appelé immédiatement le propriétaire du terrain pour prendre rendez-vous et tout s’est enchaîné », se remémore sans difficulté Sandrine Praden.

En quelques mois, le binôme, assisté par des proches, investit les 1 500m² bientôt transformés en une pépinière multiservice où l’on retrouve des plantes décoratives, des fleurs coupées, du terreau, des serres, des agrumes et, plus surprenant, des fruits et légumes. « On adore ça ! Ils sont frais et en partie bio. Ça nous permettra de garder la boutique ouverte si jamais le coronavirus devait s’éterniser », prévient la pépiniériste de formation.

Si les traditionnels sapins de Noël en pot sont évidemment de la partie, les sapins naturels coupés ne tarderont pas à arriver, « d’ici une dizaine de jours », précise la cogérante des lieux. Et de conclure, en justifiant le choix d’une ouverture en plein confinement : « C’était bien d’ouvrir maintenant en prenant le créneau de la vente des sapins. Dans le milieu végétal, il y a des saisonnalités. Le printemps est important, après l’été est une saison morte et il y a un nouveau pic d’activité à l’approche de l’hiver avec les chrysanthèmes, puis les sapins. On ne peut pas se permettre de lancer notre activité au cœur d’une saison morte. »

Corentin Migoule

La pépinière multiservice Les Jardins d'Alès est ouverte tous les jours de la semaine, du lundi au samedi de 8h30 à 12h et de 14h à 19h, ainsi que le dimanche de 9h à 12h30. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité