A la uneActualitésEconomieSociété

FAIT DU SOIR Shop’in Uzège, la nouvelle plateforme en ligne pour consommer local

740 articles sont déjà en ligne sur la nouvelle plateforme Shop'in Uzège lancée par les Dynamiques d'Uzès avec l'aide du tiers lieu Le 21. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Depuis vendredi dernier, une nouvelle plateforme a vu le jour. Il s'agit de shop-in-uzege.com. Elle a été mise en place par l'association des commerçants Les Dynamiques d'Uzès avec l'aide de l'espace de travail partagé "tiers lieu" Le 21. 

"On a dû s'adapter à une année très particulière avec le covid pour soutenir les commerçants d'Uzès, introduit Lara Mauger, président des Dynamiques d'Uzès. On a mis en place un système de livraison gratuit dès le premier confinement. On a fait plus de 1 500 livraisons au printemps. On s'est dit qu'il fallait mettre rapidement en place un site qui regrouperait tous les commerçants d'Uzès et de l'Uzège pour continuer de vendre et de consommer local."

C'est chose faite depuis vendredi. Déjà 45 commerçants, artisans et restaurants y sont inscrits. "D'ici la fin de la semaine, on vise 70 commerces mais le but c'est d'avoir le plus de personnes possible", précise Lara Mauger. Tous les commerçants, artisans et producteurs de l'Uzège peuvent y souscrire, adhérents ou pas des Dynamiques. Le site connaît déjà son petit succès puisque 8 000 pages sont consultées en moyenne chaque jour par 250 visiteurs. On peut déjà trouver un choix de 740 articles amené à grossir très rapidement.

Une alternative pour faire ses achats de Noël localement même pendant le confinement

Ces produits justement, on peut les afficher par catégories, par commerces, par prix... Le site est facile à prendre en main pour les clients : il suffit de sélectionner les articles que l'on veut acheter, ils seront mis dans un panier virtuel. Ensuite, l'usager peut choisir entre se faire livrer la commande gratuitement chez lui ou aller la chercher en magasin. C'est un outil idéal à la fois pour faire ses achats de Noël pendant le confinement sans passer par la case Amazon, mais aussi pour effectuer ses emplettes du quotidien.

Les commerçants souhaitant figurer dans le catalogue Shop'in Uzège ont été démarchés un à un auparavant. Les petites mains du tiers lieu Le 21 ont dû et continuent de rentrer manuellement un à un leurs produits. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Séduits par le projet, les "geeks" du tiers lieu Le 21, comme Lara Mauger les surnomme affectueusement, ont aidé à lancer cette marketplace et continuent de rentrer un par un les produits des commerçants. "C'était compliqué d'appeler juste un numéro de téléphone et de savoir ce que la personne vendait, explique Samuel Colas, président du tiers lieu Le 21, soutenu par l'Agence nationale de la Cohésion des territoires et la Région Occitanie. Je trouvais que ça pouvait être intéressant d'avoir une plateforme qui permette d'avoir un catalogue en ligne des produits. On est allé au bout de la démarche en proposant un outil supplémentaire aux commerçants de la ville pour pouvoir passer cette période difficile."

"Un vrai service utile aux personnes isolées"

Pour l'instant, les paiements se font au moment de retirer la commande. À terme, les petites mains de l'espace de travail partagé uzétien souhaitent instaurer un moyen de paiement en ligne pour faciliter encore les achats. Mais loin d'eux l'idée de robotiser les échanges entre commerçants et clients : "Ce n'est pas une plateforme qui vient remplacer mais qui vient compléter, poursuit Samuel Colas. Elle ne pousse pas l'humain dehors mais vient apporter un vrai service utile aux personnes qui sont en ce moment isolées et qui ne peuvent pas se déplacer pour voir ce qu'il y a dans les magasins."

Après chaque commande, le commerçant peut rappeler le client pour lui demander sa taille de chaussures, pour un renseignement... "Ce contact, il est essentiel pour assurer la pérennité d'une activité. Ce sont des liens forts qui sont établis entre les deux parties et le numérique ne doit pas casser ça." Dès que la mécanique sera bien huilée, le tiers lieu Le 21 désire transmettre le flambeau du site uniquement à l'association des commerçants, pour qu'ils s'approprient l'outil comme une véritable vitrine dématérialisée.

Les livraisons à domicile gratuites se poursuivent

Si cette plateforme est un vrai gage de poursuite d'activité pendant le confinement pour les commerces non-essentiels, la présidente des Dynamiques espère vraiment que les boutiques vont pouvoir rouvrir d'ici peu : "Le commerce ne va pas très bien. Il y a aussi les bars et restaurants que nous représentons. Certains se sont adaptés avec de la vente à emporter. Tout ça ne sera pas suffisant. On espère une ouverture rapide des commerces de manière générale pour éviter un impact catastrophique au niveau de l'économie locale."

Lara Mauger et les commerçants bénévoles se chargent de livrer gratuitement les habitants à domicile. Les mardis et vendredis pour les commerces alimentaires et les jeudis pour les non-alimentaires (Marie Meunier / Objectif Gard)

En attendant, l'association uzétienne poursuit le développement de sa plateforme et continue le click & collect ainsi que les livraisons à domicile. En effet, dès le premier confinement, les commerces avaient organisé ce système. Plus de 1 500 livraisons gratuites avaient ainsi été effectuées en mai. Les bénévoles ont repris du service pour ce 2e confinement. "On fait les livraisons le mardi et le vendredi pour les commerces alimentaires et le jeudi pour les non-alimentaires", précise Lara Mauger.

La commande d'Yvette a été préparée en amont au magasin Utile. (Marie Meunier / Objectif Gard)

10 000 flyers ont été imprimés listant les coordonnées des commerces et restaurants qui participent à ces livraisons. Ils sont davantage destinés aux personnes mal à l'aise avec Internet et donc la nouvelle plateforme. C'est le cas d'Hélène Jourdan, Uzétienne de 80 ans, qui se fait régulièrement livrer ses courses à domicile depuis le 15 mars : "Je suis toute seule et on ne peut pas trop sortir en ce moment. On a de supers commerçants à Uzès qui nous rendent service, qui sont près de nous. Il faut continuer à les soutenir."

Marie Meunier

Retrouvez notre reportage en vidéo :

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité