ActualitésSociété

ALÈS La journée internationale des droits de l’enfant célébrée avec un clip

Lana (à gauche) a témoigné dans le clip avec cinq autres membres du CME : Alycia, Marie, Enzo, Lina, et Emma. (Photo Corentin Migoule)

Si les traditionnelles interventions dans les établissements scolaires ne pourront avoir lieu, – coronavirus oblige – le conseil municipal des enfants (CME) d’Alès a réalisé un clip vidéo amené à être largement diffusé dans les écoles de la ville, et ce dès aujourd’hui à l’occasion du 31e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant.

Alors qu’ils auraient dû rencontrer plusieurs centaines d’élèves de la ville ce vendredi, les membres du conseil municipal des enfants d’Alès (CME) ont dû se montrer astucieux pour exister malgré tout en période de pandémie ne leur offrant pas ces temps d’échanges. C’est donc par l’élaboration d’un clip vidéo de moins de trois minutes, réalisé par le service communication d’Alès Agglomération, que les enfants du CME ont célébré le 31e anniversaire d’une journée internationale dédiée à leurs droits.

« On le fait chaque année depuis 2009 et ça a un succès au-delà de mes espérances, ce qui prouve qu’il y avait un besoin », entamait Max Roustan, maire d’Alès, à l’occasion d’une conférence de presse organisée ce mercredi. À ses côtés, Léa Boyer, nouvelle conseillère municipale qui, comme le soulignait Christophe Rivenq, président d’Alès Agglo, « a pris à bras le corps depuis quelques mois la problématique en succédant à Méryl Debierre à la délégation encadrant le CME », donnait quelques précisions : « C’est une semaine importante qui marque l’année du conseil municipal des enfants. » Et de poursuivre : « Le film a été envoyé à tous les enseignants d'écoles et de collèges de la ville et ils sont libres de l’étudier avec leurs élèves. »

230 millions d'enfants sans identité dans le monde selon Unicef

Lana, élève en classe de cinquième au collège Taisson, apparaît dans le clip vidéo, comme cinq autres de ses camarades appartenant à la centaine de membres du CME en provenance de tous les milieux sociaux, écoles publiques et privées confondues. « C’était bien de faire ce film car beaucoup d’enfants ne se rendent peut-être pas compte qu’en France on a des droits », délivrait Lana avec l’assurance d’une grande.

Après avoir rappelé la dimension pédagogique de son instance, Jérôme Cambier, cadre référent du CME de longue date, abondait dans le même sens : « Les enfants n’ont pas forcément conscience qu’en France on a le droit d’avoir une identité et une nationalité. Dans le monde, il y a 230 millions d’enfants qui n’en ont pas. Et si on n’a pas d’identité, on n’existe pas. Ce n’est pas anodin que le film s’achève avec le droit à l’enseignement. On explique à nos enfants que dans certains pays les enfants seraient contents de pouvoir aller à l’école. » Cette semaine, plusieurs monuments de la ville d’Alès ont ainsi été teintés de bleu. Dès lundi, ils passeront à l’orange à l’occasion de la semaine consacrée aux violences faites aux femmes.

Corentin Migoule

Retrouvez ci-dessous le clip vidéo réalisé par le service communication d'Alès Agglo avec les enfants du CME :

 

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité