Actualités

BAGNOLS/CÈZE Une récolte solidaire d’olives pour mettre en valeur le patrimoine oléicole

Ce vendredi matin, lors de la récolte solidaire d'Oléole, aux Jardins en Cèze (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Ce vendredi matin, lors de la récolte solidaire d'Oléole, aux Jardins en Cèze (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ce vendredi matin il fait froid, le mistral souffle. « C’est le temps idéal pour récolter les olives, on ne peut pas récolter quand il pleut ou qu’il fait très humide », estime Sylvie Granier, la présidente de l’association Oléole, à Bagnols.

La récolte solidaire impulsée par l’association, en partenariat avec la mairie, la Maison des alternatives solidaires et le Moulin d’Ussel, à Goudargues, a donc pu démarrer comme prévu. Elle se poursuivra ce samedi. Une grosse vingtaine de personnes a répondu à l’appel ce vendredi, et plusieurs équipes ont été formées pour aller récolter les olives des Jardins en Cèze, les jardins partagés de la ville, mais aussi chez des particuliers du secteur qui ouvrent leurs jardins pour que l’association récolte les olives à leur place.

Outre ces équipes de bénévoles, « nous avons aussi des particuliers qui nous apportent leur récolte », explique Sylvie Granier. Ce samedi, « nous ramassons les oliviers de la ville, sur les ronds-points ou dans le centre », poursuit-elle. L’huile pressée au Moulin d’Ussel qui en résultera ira au restaurant solidaire de la MAS. « Et nous distribuons un échantillon aux bénévoles qui récoltent ou qui donnent des olives et nous proposerons une dégustation, sans doute fin janvier », avance Sylvie Granier.

Des particuliers ont d'ores et déjà apporté leur récolte à l'association Oléole (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Cette action solidaire s’inscrit dans l’objectif premier de l’association. « Valoriser le patrimoine oléicole du Gard rhodanien et du Val de Cèze », résume la présidente. Car le Gard rhodanien n’est pas qu’une terre de vignes, l’olivier y a lui aussi une longue histoire. Dans cette histoire, une date charnière : 1936. « Tous les oliviers sont morts lors du gel de 1936, et ont été ensuite remplacés par des vignes », rembobine la présidente de l’association.

Aujourd’hui, « il y a énormément d’oliviers sur le territoire, mais beaucoup sont abandonnés ou sont dans des jardins et ne sont pas ramassés », explique Sylvie Granier. Oléole a donc pour but de « développer l’entretien de ces oliviers. » Alors ces passionnés de ce vénérable arbre proposent des animations, conférences ou encore des ateliers de taille de l’olivier tout au long de l’année. Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le site internet de l’association.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité