A la uneActualitésSociété

NÎMES La Ville poursuit son soutien aux commerces de proximité

En visite dans trois commerces de la rue Régale ce vendredi en fin d'après-midi, le maire, Jean-Paul Fournier, et Valentine Wolber ont pu présenter la suite du programme de soutien de la Ville en faveur des commerces locaux (Photo Anthony Maurin).

Les mesures de lutte contre la crise de la covid-19, instaurées par le Gouvernement depuis le 30 octobre dernier imposent à de très nombreux commerces, considérés comme "non essentiels" la fermeture de leurs boutiques.

Touchés de plein fouet, des commerçants se sont adaptés à la situation en développant la vente en ligne de leurs produits, livrés ou à récupérer sur place. Mais les choses se compliquent et les pouvoirs locaux se posent des questions et tentent d'y répondre pour le mieux.

La plus belle fille ne peut donner que ce qu'elle a. Sans misogynie aucune, la maxime reprend un peu le sentiment des élus locaux quant à leur possibilité de changer la donne et de redresser la barre économique des commerces qui font aussi partie de leurs administrés.

"Nous soutenons les commerçants, lourdement impactés par la résurgence des difficultés financières de cette deuxième vague de la pandémie, explique le premier édile Jean-Paul Fournier. Restauration à emporter, produits alimentaires, vêtements, livres, cadeaux, souvenirs, jouets, fleurs... Notre centre-ville foisonne de restaurants et de boutiques toutes plus attractives les unes que les autres. Le conseil et le service apporté par les commerçants est précieux au consommateur. C’est le message que nous souhaitons faire passer aux Nîmois et aux Nîmoises, en les incitant à privilégier leurs commerces de proximité plutôt que les plateformes internationales de vente en ligne. L’Écusson et ses commerces représentent notre cœur de ville. Son attractivité est plus que jamais au centre de nos préoccupations."

Accompagné par Valentine Wolber, adjointe déléguée aux Commerces, aux animations commerciales et à la redynamisation du centre-ville, le maire a visité trois commerces de la rue Régale, déjà touchée économiquement avant la crise sanitaire actuelle.

(Photo Anthony Maurin).

Une page vient d'être créée sur le site Internet de la Ville (retrouvez ici l'annuaire et là les membres de Coeur de Nîmes). Une page qui a du sens et qui permettra peut-être d'aider un peu. Y sont répertoriés les commerces de proximité ouverts aux horaires habituels ou ayant mis en place des dispositifs de livraison et/ou de "click & collect". Librairies, habitat, boulangeries, commerces d'alimentation générale, boucheries, tabacs… ils restent à votre service et se sont adaptés pour continuer de faire battre le cœur de la Ville.

Mais la Ville va au-delà. Avec cette première campagne qui mettra en avant une série de portraits de commerçants du centre-ville proposant de la vente à distance par le service du "click & collect" et par les livraisons, la mairie s'assure la visibilité de ces commerces. "À vos côtés" pour choisir le bon livre, pour composer un bouquet de fleurs, pour faire le bon choix ou trouver la perle rare... Les messages des visuels cherchent à mettre en avant la valeur ajoutée des commerçants de proximité et valoriser le rapport humain dans l’acte d’achat.

(Photo Anthony Maurin).

Afin d’accompagner les commerçants dans la mise en œuvre de ces contraintes supplémentaires, la Ville vient aussi de mettre à disposition des commerçants nîmois un kit de signalétique "À bonne distance" qui se compose de d'autocollants à poser au sol pour rappeler la distanciation physique entre les clients (objectif cinq unités par commerce avec possibilité commande supplémentaire si besoin) et un peu de fléchage directionnel.

La Ville propose aussi deux autres autocollants à apposer sur la vitrine pour rappeler l’ensemble des gestes barrières. Si certains d'entre vous se demandent ce que représentent les deux symboles verts, c'est pourtant logique, il s'agit de l'emblème de Nîmes, enfin presque... Deux empreintes de pattes d'un crocodile pardi !

Cette campagne vient compléter les mesures financières de soutien à l’économie locale proposées au vote des élus lors du conseil municipal de samedi 21 novembre. L'investissement municipal est à hauteur de 550 000 euros. Reprenons le pourquoi du comment. Il y a l'exonération des redevances de l’occupation du domaine public (terrasses bars, restaurants, etc. jusqu’au 30 juin 2021 ainsi que des auvents, spots, rampes lumineuses pour l’ensemble des établissements redevables) mais aussi la suspension des loyers normalement perçus par la Ville des établissements commerciaux fermés durant toute la durée du confinement.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité