ActualitésEconomie

NÎMES MÉTROPOLE Vers une généralisation du télétravail ?

Photo DR Nîmes Métropole

Situation inédite, tables-rondes inédites. En plein reconfinement, l’agence de développement économique de Nîmes métropole a choisi de maintenir ce vendredi matin son « Rendez-vous Eco » mensuel à destination des entreprises, associations et divers acteurs du monde économique, mais sous un format inédit : un live Facebook. Sur le thème du télétravail, ces deux tables-rondes – disponibles en replay, ont compilé plus de 1 500 vues tandis que les intervenants répondaient en direct aux questions des internautes.

En pleine crise de covid-19 et face aux confinements multiples que nous traversons, tous les dirigeants et salariés sont désormais confrontés à la place grandissante du télétravail dans la société, entre défiance et nécessaire évolution.

« Je peux l’avouer moi-même : cette question du télétravail m’a bousculé à double titre, reconnaît en introduction Franck Proust, président de Nîmes métropole. D’abord en tant que chef d’entreprise mais aussi en tant que président de Nîmes métropole ». Car du côté de l’agglomération, sous la houlette de Jean-François Lheureux, la direction générale des services a géré au cas par cas la situation des quelque 550 salariés.

Bien qu’il soit possible dans le secteur public depuis 2016, il faut bien reconnaître que jusqu’à cette crise sanitaire, et même ce second confinement, le télétravail n’était pas vraiment entré dans les mœurs. Dans ces périodes perturbées, il a fallu relever le défi de la continuité de l’activité et du service public, notamment en équipant les salariés de l’agglomération en un temps record de matériel informatique adéquat (ordinateurs portables, accès VPN, boitiers « Tiny »…).

Ainsi, dans le cadre ce deuxième confinement, 56% des salariés de Nîmes métropole sont en télétravail. 82 % de ceux-ci ont opté pour 2 ou 3 jours de télétravail par semaine. Les autres continuent à se rendre sur le terrain pour assurer la continuité du service au public (accueil, collecte des déchets, suivi des chantiers, transports en commun, gestion des services eau et assainissement).

Comme le soulignait également en introduction Olivier Fabregoul, vice-président de Nîmes métropole délégué au Développement économique, « le télétravail est aussi un moyen de se réinventer à tous les niveaux, et de préparer ensemble ce « monde d’après » dont nous parlons tous mais qui n’est pas encore advenu. Non, il ne s’agit pas encore d’un terme galvaudé. Ce monde nouveau a du sens et pour émerger, nous devrons tous – chefs d’entreprise, salariés, membres d’associations, élus politiques, etc. – apprendre à nous adapter pour arrêter de subir. »

Vers une mise en place réglementée dès 2021

Le président de Nîmes métropole a adressé une lettre aux représentants du personnel dès le début de son mandat, au cours de l’été 2020, souhaitant que le cadre du télétravail « de droit commun » soit mis en place dans la première partie de l’année 2021. En effet, dès le 1er janvier, la direction des ressources humaines de Nîmes métropole engagera un audit des besoins, des règles à respecter en matière de sécurité des systèmes d’information et de protection des données.

Un groupe de travail réunissant les organisations syndicales et les représentants du personnel sera également mis en place pour prendre en compte les souhaits des salariés et définir précisément les modalités d’accompagnement (formation, prise en charge d’une partie des coûts par l’employeur, engagement volontaire des salariés). L’objectif ? Proposer au conseil communautaire une délibération instaurant le principe du télétravail dans le courant du 1er semestre 2021.

Publicité
Publicité
Publicité

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité